Pub

Publicité – Etre un indépendant et émerger à l’heure des plateformes, c’est possible : la preuve en 8 points

Par Clarisse Madern

Créé par deux anciens de Google en 2014, seedtag est devenu le leader européen & Latam de l’In-Image Advertising. Après avoir levé 5,2 millions d’Euros sur trois levées de fonds, seedtag a déployé sa technologie à l’international. La société se lance également à l’assaut du marché Américain et Asiatique en 2020.

L’entreprise a connu une très forte croissance dans un marché pourtant dominé par les grandes plateformes globales, et réputé difficile pour les indépendants.

Pourquoi ? Comment ?

1 - Les chiffres

Seedtag a vu son activité multipliée par trois depuis ses débuts en 2014. Le chiffre d’affaires est aujourd’hui de 30 millions d’euros et devrait atteindre 80 millions d’euros en 2020. La comparaison avec les chiffres de Google (136 milliards de CA en 2018) ou de Facebook (56 milliards) peut laisser sans voix. Cependant, les chiffres de seedtag sont bien la preuve que malgré une très forte domination des grandes plateformes dans le le secteur de la publicité en ligne, il reste de la place pour des acteurs indépendants et européens de petite et moyenne taille.

2 - La réponse est technologique

Une partie de la réponse est dans la technologie : une solution comme la nôtre ne pourra mériter la confiance des publishers et des annonceurs que si elle leur apporte des résultats vrais et visibles. Nos Innovations proposent des solutions créatives plus percutantes, plus engageantes garantissent de meilleurs KPIs que les formats standards.

3 - Le contenu éditorial est roi  

Nous nous appuyons uniquement sur du contenu journalistique proposé par les publishers, par opposition à des contenus générés par les utilisateurs. Nous garantissons la sécurité pour les marques et les agences.  Les annonces n’apparaissent que dans des environnements maitrisés et contrôlés.

4 - Plateforme mondiale

Nous sommes une Plateforme mondiale capable d’atteindre une part massive de la population en Europe et LATAM dans un environnement contrôlé. Les années 2019 - 2020 sont de ce point de vue des années charnières : nous visons les marchés américain et asiatique.

5 - Il faut proposer une bonne expérience

La relation des utilisateurs à la publicité n’est jamais simplev: ils préfèrent l’éviter. Ceci nous oblige à tenter de proposer la meilleure expérience publicitaire possible. La publicité ne doit pas interrompre, mais plutôt accompagner l’usage d’un service ou la consommation d’un contenu. Notre technologie CCA (Cognitive Content Analysis) intervient dans ce cadre là : elle analyse les contenus publiés par nos publishers en temps réel et de fond en comble pour ensuite proposer des messages publicitaires complètement adaptés au contexte. Grâce à cela, la publicité est perçue par l’utilisateur comme une recommandation en relation avec le contenu qu’il est en train de consommer plutôt que comme une publicité agaçante.

Il est à noter que nos formats entrent pleinement dans les critères du label Digital AdTrust.

6 - Data oui, mais pas trop

Les articles de nos partenaires média sont analysés et stockés dans notre DMP (data Management Platform), ce qui nous permet de proposer des contenus publicitaires in fine adaptés au contenu et au contexte de ces articles. Les données exploitées ne sont pas personnelles ni même liées à des usages d’utilisateurs. Un individu qui consomme des contenus ne devient jamais un profil que nous enregistrons car nous perdons sa trace aussitôt qu’il quitte une page d’un média partenaire. Notre segmentation es complètement contextuelle et nous n’utilisons pas de cookies. Par conséquent, nos solutions sont en parfait accord avec la philosophie du RGPD.

7 - Convaincre les marques et les agences

En grande partie, notre succès dépend de l’attitude des marques et de leurs agences. Sont-elles prêtes à envisager des solutions alternatives aux grandes plateformes ? La plupart entendent l’argument et adoptent une posture accueillante, ne serait-ce qu’à titre de test - et c’est un très bon début qui mène souvent à des accords de répétition.

Il convient toutefois d’apporter les preuves de l’efficacité et montrer que les performances sont au rendez-vous. Ce qui nous conduit à un maximum de transparence. La transparence, toute la transparence, est à la fois une valeur ajoutée et, face aux grandes plateformes, une nécessité impérieuse.

Il ne faut pas négliger enfin l’importance des fonctions commerciales : il s’agit de sensibiliser, d’évangéliser toujours et encore, et d’accompagner les marques.

8 - Se projeter dans le futur proche : le display télé

Le display télé est l’un des grands sujets de l’adtech pour les années à venir. Nous travaillons pour proposer une expérience publicitaire intégrée et en relation avec le contenu sans interrompre l'expérience de l'utilisateur, et ainsi permettre aux marques de bénéficier de la technologie seedtag sur grand écran.

Pour conclure, l’idée n’est pas d’aller contre les grandes plateformes, avec lesquelles nous travaillons du reste. Il d’agit de proposer une alternative complémentaire. Ce qui compte c’est d’apporter de l’efficacité tout en étant différenciant et original.

Plus d'articles Pub

+ TOUS LES ARTICLES Pub
  • Publicité digitale : ça va mieux – 13 infos à retenir du dernier Observatoire SRI

    ...

  • Cannes Lions 2019 : dans quel sens ?

    Cannes Lions s'est achevé la semaine dernière. Gil Doukhan, Principal Investor et Emmanuelle Flahault-Franc, Directrice de la Communication, t...

  • L’intelligence artificielle au service de l’achat programmatique TV et de la publicité adressée

    Tribune de Guillaume Belmas, CEO de Realytics, 3ème partie.arda savasciogullari / ShutterstockLa data, pierre angulaire ...