Pub

La big Interviuz : Erik-Marie Bion (Oath) : un humain au pays du digital

Pepsi, Sony, Voyages Sncf, Expedia, Lycos, Hi-Media, Microsoft, Erik-Marie Bion affiche l’un des plus beau CV du digital Français.

Aujourd’hui Directeur Général d’Oath France, Erik-Marie , 45 ans, a accepté de se soumettre à la Big Interviuz.

Viuz : Votre première émotion digitale ?

Erik-Marie Bion : La découverte de l’Apple IIe  à 13 ans sur lequel j’ai programmé plus tard un jeu d’aventure de style Mystery House.

Viuz : Hormis Oath, la société Tech que vous admirez le plus ?

Erik-Marie Bion : C’est Criteo dont je suis très admiratif. Une société française en croissance avec une taille et une valorisation en croissance. Une vraie société internationale et auto suffisante qui plus est.

Viuz : Ce qui vous plaît le plus dans le digital ?

Erik-Marie Bion : Les changements d’usage au quotidien dans nos interactions entre nous et que j’observe chaque jour chez mes enfants. La liberté et la construction.

Viuz : Ce qui vous plaît le moins dans le digital ?

Erik-Marie Bion : Les leaders autoproclamés dans le digital. Ces speakers qui n’ont jamais rien prouvé ni en terme de management ni en terme de business. Des usurpateurs il y en à la tonne.

Viuz : Quelles sont vos inspirations en terme de business et au-delà ?

Erik-Marie Bion : L’innovation, la disruption, la désintermédiation et au delà, la possibilité de casser les codes. Tout simplement cela m’excite de faire les choses plus grand, plus vite, mieux ! L’histoire et l’arrivée du Cloud est à cet égard littéralement fascinante.

Viuz : Un livre qui vous a marqué ?

Erik-Marie Bion : “Le charme discret de l’Intestin”  de Giulia Anders. Passionnant. J’ai découvert beaucoup de chose sur cet organe mal aimé. J’ai aussi compris pourquoi les Chinois l’appellent notre deuxième cerveau.

Viuz : Votre dernier achat sur Internet ?

Erik-Marie Bion : Une batterie d’iPhone qui fait aussi coque de protection. Mais j’ai aussi vendu un robot tondeuse Wolf sur le Bon Coin.

Viuz : Pour vous l’objet du désir digital ?

Erik-Marie Bion : Un outil de formation qui s’adapte au niveau de chacun d’entre nous, personnalisé et rapide sur tous les sujets académiques (langues, histoire) ou techniques (DSP, SSp, DMP).

Le moyen de former rapidement au nouveaux métiers des populations de tout âge et de tout univers professionnel. Chacun à son rythme, son niveau et selon son envie.

Viuz Votre dernière apps téléchargée ?

Erik-Marie Bion : Il y en a deux Bitmoji et Jive daily.

Viuz : Complétez la phrase : Pour que le digital accélère en France il faudrait… ?

Erik-Marie Bion : Changer les leaders, les PDG et les DG des boîtes actuelles par des Digital Natives.

Viuz : Votre messagerie ou réseau social préféré ?

Erik-Marie Bion : Facebook et Soundcloud.

Viuz : Votre prédiction digitale qui ne s'est pas produite ?

Erik-Marie Bion : Que Google allait être régulé en 2010.

Viuz : Votre plus forte conviction digitale ?

Erik-Marie Bion : Rester humble face aux changements.

Viuz : Votre Digital Detox préféré ?

Erik-Marie Bion : Surfer, le paddle, les vagues.

Viuz : Qu’avez-vous appris cette année ?

Erik-Marie Bion :  Comment se passe la plus grosse fusion de l’industrie digitale en termes d’équipe, d’organisation et de marques.

Viuz : Combien de mails recevez-vous par jour ?

Erik-Marie Bion : Plus d’une centaine.

Viuz : Votre conseil aux entrepreneurs ?

Erik-Marie Bion : Se méfier de certains VC. Ils sont très voire trop nombreux, il faut se renseigner sur eux, leur passé, leur comportement lorsque que cela se passe mal. C’est dans la tempête que l’on reconnaît les hommes et les femmes pas dans les phases de séduction.

Viuz  - La phrase qui vous porte ?

Erik-Marie Bion : Une phrase qui vient de Sénèque que je tiens de mon père :  “Il n’y a pas de vents favorables à ceux qui n’ont pas de port d’arrivée”

Plus d'articles Pub

+ TOUS LES ARTICLES Pub
  • Big Tech : les GAFAS sont-ils en train de privatiser le scale ?

    Andreessen Horrowitz dans un post récent sur son blog , à l’ère des Smartphones, les GAFAS ridiculisent l’ère WinTel en affichant un “S...

  • Pour être disruptif en display il faut retourner 270 ans en arrière !

    ...

  • Laurence Bonicalzi Bridier (Le Monde) : nous ne vendons plus des espaces nous racontons des histoires à des audiences

    Laurence Bonicalzi Bridier intervient à Marketing Remix le 9 novembre. >> S'inscrire ici !Peps ! Nous avons rencontré Laurence Bon...