Contenus

Alexandre Crazover (Datawords) : l’IA ne va pas transcender les cultures

Nous avons rencontré Alexandre Crazover, CEO co-fondateur de Datawords, technologie e-multiculturelle.

Il a répondu  nos questions : 

Datawords en quelques mots ?

 

J’ai co-fondé le Groupe Datawords en 2000, à l’époque où l’Internet n’en était qu’à ses prémices, car je me suis rendu compte qu’il était impossible de faire du marketing dans un pays sans en connaître parfaitement la culture et que le digital et la technologie allaient faire évoluer les pratiques et les organisations. Près de 20 ans plus tard, Datawords est le leader mondial de ce que nous appelons les technologies e-multiculturelles. Nous accompagnons les grandes marques dans le déploiement de leur stratégie marketing digital et technologiques à l’international. Nous avons en effet développé un savoir-faire et une expertise uniques pour adapter les technologies, stratégies et contenus digitaux de nos clients pour les rendre pertinents au niveau local, tout en respectant leur image de marque.

Nous couvrons le monde entier à partir de nos 8 principaux hubs dans le monde, à Paris, au Luxembourg (suite à l’acquisition de Vanksen début 2018), à Hong Kong, Séoul, Tokyo, New York, Milan et Barcelone. Nous sommes aujourd’hui un groupe fort de 600 collaborateurs qui représente plus de 50 nationalités et plus de 60 langues. Datawords a connu une croissance forte et régulière depuis sa création et affiche un chiffre d’affaires de 65 millions d’euros (à fin 2017).

 

Techno et culturel : comment ça se marie ?

 

Lors du déploiement d’une stratégie de marketing digital à l’international, quelle qu’elle soit, tech et culture sont toujours indissociables. Chaque culture utilise la technologie à sa façon. Les solutions d’hébergement, les plateformes, moteurs de recherches réseaux sociaux les plus utilisés ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre (par exemple Facebook aux États-Unis, WeChat en Chine ou encore Vkontakte en Russie). On préfère liker dans tel pays alors qu’on va commenter ou créer des groupes privés dans tel autre. Les contraintes techniques peuvent aussi être liées à des sujets réglementaires (tunnels d’achat, moyens de paiement, etc.) ou linguistiques (lecture inversée en arabe ou en hébreu, polices occidentales inexistantes en russe ou en coréen, etc.) 

Pour qu’une stratégie digitale soit parfaitement efficace à l’international, il est donc indispensable de s’adapter à toutes ces pratiques, à l’aide d’experts culturels mais aussi de profils tech. C’est pourquoi nous recrutons beaucoup d’ingénieurs et avons développé en interne une suite d’outils propriétaires pour accélérer le déploiement des campagnes de nos clients, et signé des partenariats avec des acteurs de références.

 

Quels conseils pour réussir un déploiement à l'international ?

 

 

Vaste sujet ! S’il fallait n’en retenir que deux : surtout ne pas minimiser les spécificités locales et toujours prendre en compte les contraintes en matière d’organisation.  Pour que le message soit cohérent et harmonieux, il est indispensable d’assurer une bonne coordination entre filiales et siège des marques. S’adapter à un marché ne signifie pas sacrifier son image de marque. Il faut de plus se doter des bons outils, des bonnes plateformes, pour déployer une stratégie de façon optimale.

 

 L'IA va-t-elle transcender les cultures ?

 

Non, au contraire, elle va les renforcer. 

Il est légitime de se poser la question avec le développement exponentiel des chatbots ou les assistants vocaux, soutenu par les solides avancées de l’intelligence artificielle au cours des dernières années. Les plateformes de marketing automatisé sont devenues des outils essentiels pour les spécialistes du marketing digital dans le monde entier.

Les marques grand public ont désormais la possibilité d’atteindre leurs clients où qu’ils soient et à n’importe quelle heure de la journée. Mais pour cela l’intelligence artificielle doit être à même répondre aux besoins spécifiques des clients dans un contexte adapté et plus efficace que jamais auparavant.    Car si la conversation engagée avec le client n’est pas fluide et les réponses pas adaptées culturellement, l’expérience utilisateur est mauvaise et se soldera par un échec. 

 

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • Quels défis digitaux dans l’audiovisuel ? 

    ...

  • Raphaël Fétique (Converteo) : la data induit de nouveaux modèles

    Nous avons rencontré Raphaël Fétique, associé Co-fondateur de ...

  • Quora, le réseau social qui valorise et rémunère ses contributeurs

    ...