RH

Moi contre Nous : aux sources de la déconnexion employeurs – employés

Credit Shutterstock Fizkes

Deux tiers des employés cherchent une nouvelle opportunité face à des entreprises qui n’arrivent pas à trouver les talents ? Cherchez l’erreur…

Ce paradoxe a fait l’objet d’une étude d’ADP  menée dans 13 pays et trouve sa source dans une déconnexion entre les employeurs et les employés sur les sujets sensibles de la gestion des talents, le recrutement, la fidélisation et la mesure de la performance.

Décryptage en 5 insights clés :

La sécurité de l’emploi, une lointaine promesse

56% des employés interrogés dans le cadre de l’étude estiment que la sécurité de l’emploi appartient au passé. Ce qui explique que même les employés qui se déclarent “engagés” ou dans une “optique à long terme” avec leur entreprise sont également en recherche active d’opportunité.

En France par exemple 48% des employés sont en recherche active et passive et pourraient travailler pour une nouvelle entreprise tandis que 56% expriment leur loyauté vis à vis de leur employeur.

Gestion des talents et opportunités

Les employeurs s’attribuent généralement une note élevée dans la gestion des talents mais, paradoxalement sur 10 des 13 pays couverts par l’étude les employeurs estiment qu’il faut quitter l’entreprise pour faire avancer sa carrière.

En termes d’opportunité, l’étude ADP révèle une déconnexion entre employeurs et employés. Ainsi en France les employeurs estiment à 68% que les employés sont au courant des dernières opportunités de poste dans leur société. Un chiffre qui tombe à 29% lorsque l'on interroge les employés.

Créer du sens et de la perspective

56% des employés trouvent du sens au travail en Europe quand 68% des employeurs pensent fournir un travail qui a du sens.

Pourtant le désir d’implication est là : 82% des employés souhaitent jouer un rôle plus grand dans leur entreprise mais ils se voient de plus en plus comme une “pièce transactionnelle” et expriment un fort sentiment de perte d’importance et d’incompréhension sur ce qui constitue une différence au yeux de l’employeur.

Par ailleurs note l’étude, la plupart des employés se sentent connectés avec leurs pairs mais rapportent à un sentiment de connexion avec leurs managers directs : 45% des employés qui ne cherchent pas ailleurs se déclarent “connectés” au senior management contre 34% des employés en recherche active.

Au cœur des récriminations et même en phase post-récession : les process, le ROI et la performance vus par les employés comme purement formels et génériques. Ainsi moins de la moitié des employés Européens sont satisfait de la gestion des talents dans leur entreprise.

Un point positif : la capacité à exceller

Point positif : dans l’ensembles des pays étudiés - y compris la France à 69%- une majorité des employés se sentent en capacité d’exceller, une piste vers un dialogue employeurs/employés, une individualisation des performances loin des critères et KPIs génériques et une refonte concertée des attributs de succès.

Attraction, rétention et attrition

La plupart des employés interrogés quitteraient leur job actuel pour une hausse moyenne de salaire de 16%. Les autres critère prioritaires varient selon les pays et sont : la flexibilité, le temps de travail, la nature du travail lui-même et les perspectives de carrière.

En revanche, signe de l’importance du lien avec le manager direct :  46% des employés seraient prêts à échanger leur fonction actuelle pour un salaire équivalent ou moins élevé à condition d’avoir une meilleure connexion avec leur senior management.

L’étude distingue enfin le cas spécifique des employés de type STEM (Scientific Technology Engineering & Mathematics) qui jugent principalement leurs employeurs à l’aune de quatre critères : le leadership, l’innovation, la communication et la gestion des talents.

Plus d'articles RH

+ TOUS LES ARTICLES RH
  • Combien de temps reste t-on employé chez Google et Facebook et 7 autres pépites digitales

    Il y a-t-il un effet “winner takes all" dans les voitures autonomes ? Et qui sont les gagnants ?Et capitale du minage de Bitcoi...

  • Rendre l’avenir possible – La transformation digitale est aussi l’affaire des dirigeants

    ...

  • McKinsey : les analytics expliqués à mon CEO

    ...