Contenus

The Future 100 : 6 tendances repérées

Petit rituel annuel... nous avons parcouru les 100 tendances de Wunderman Thompson, The Future 100, pour 2021. Nous avons sélectionné pour vous 6 tendances émergentes.


#2 - New gaming frontiers

On vous en parle régulièrement sur Viuz, le gaming est en essor permanent, l’industrie devrait d’ailleurs atteindre une valeur de 198 milliards de dollars d’ici 2024. L’année 2020 aura été le terrain de nouvelles expérimentations, qui vont bien au-delà du simple jeu. Des concerts, des remises de diplôme, de véritables espaces culturels où les gens peuvent se réunir; l’évènementiel, à défaut d’être physique, se mue et rentre en contact avec ce nouvel espace de jeu comme avec le Laval Virtual World dont on vous parlait en avril dernier. Wunderman nous donne ici l’exemple de la plateforme Teooh qui depuis le printemps dernier a rassemblé une population globale de 50 000 utilisateurs sur 10 000 salles actives, avec un total de 12 500 heures passées dans l'espace virtuel avec notamment le premier lycée itinérant du monde, le festival du film Animayo, une soirée de sortie de disque pour Jay-Z’s Roc Nation mais aussi des rassemblement de groupe soutien comme les Alcooliques Anonymes.


#13 - Data sustainability

Les enjeux climatiques ont pris une importance plus profonde durant cette année de pandémie mondiale. Au-delà des déchets matériaux que nous rejetons, le numérique rentre également dans le viseur, et notamment l’activité autour de nos données, des clouds et data centers.

Chaque courriel envoyé et chaque recherche effectuée sur Google a un coût environnemental, comme nous l’expliquait si bien Julien Marcaut d’Engie lors de Marketing Remix 2020. L’arrivée de la 5G va transformer encore un peu plus nos modes de consommation de contenu, toujours plus en continu. 

Les géants de la tech se bousculent pour tenter d’améliorer la situation, de tendre vers une neutralité carbone à l’image de Microsoft et Google. Autre exemple, les dernières consoles PS5 et XBOX proposent désormais des modes basse consommation. 

A cause de nos nouveaux modes de vie en 2020, impliquant le travail à distance, le boom des livraisons, l’essor du gaming, le binge watching,... une gestion plus responsable du numérique devient d’autant plus une priorité pour 2021.


#29 - Informed journeys

Les applications de navigation vont désormais au-delà des simples informations utiles pour un trajet. La covid19, notamment, a permis de lancer de nouvelles fonctionnalités. Google Maps par exemple donne des informations sur le nombre de cas de covid-19 confirmés sur les 7 derniers jours dans toutes les régions du monde. L’application de transport londonienne propose à ses usagers des solutions intermédiaires pour se rendre d’un point A à un point B, afin qu’ils évitent le plus possible les trains bondés, plus favorable à la propagation du virus.

Sortie du cas du covid, l’application Float propose, par exemple, à ses utilisateurs de trouver la solution la plus adaptée à son souhait pour un trajet : rentabilité, durabilité ou sécurité.

Selon Wunderman Thompson “À mesure que les consommateurs prennent conscience de l'impact de leur transport, non seulement sur leur propre santé mais aussi sur celle de la planète, ils attendent des marques de mobilité qu'elles les aident à prendre des décisions éclairées”.


#34 - Big brands go circular

De Gucci à Uniqlo, les marques de mode se lancent dans la seconde main. Selon ThredUp, ce marché devrait atteindre en 2024 les 64 milliards de dollars.

La marque de luxe Gucci justement s’est associée en 2020 avec la société RealReal afin de promouvoir la circularité, qui plus est dans un secteur où la qualité des produits est une priorité. Une boutique en ligne propose désomais une sélection de pièces de la marque. 

Quant à Uniqlo, la marque recycle déjà ses propres doudounes usagées en nouvelles doudounes depuis 2019. Au-delà des marques, les plateformes s’y mettent. Comme par exemple Zalando qui propose depuis quelques mois également des vêtements de seconde main sur son site et son application. La seconde main touche tous les pans de l'économie de la mode.

Selon Wunderman Thompson : “Jouer un rôle actif dans l’économie circulaire de la mode est aussi un moyen pour les marques de s’opposer au marché des contrefaçons et de conserver les valeurs de revente qui, à leur tour, font grimper les prix à la première vente”.


#61 - Escapist retail

Les espaces virtuels sont des lieux d’expérimentations et de créations en tout genre, et notamment pour la mode. Pour exemple, la société The Fabricant qui designe des tenues exclusivement numériques et présente ses créations dans des décors de rêve tels des déserts de sables roses ou des terrains intergalactiques. Ces tenues en question peuvent alors être utilisées dans des jeux vidéos, ou encore pour des ambassadeurs virtuels comme on en a beaucoup vu au dernier CES. 

Dans la continuité de cette mouvance, le magasin en ligne se réinvente aussi. Des sociétés spécialisées dans la création de magasin en ligne virtuel naissent. Le magasin IRL dépasse ici la simple vitrine e-commerce et devient un véritable lieu d’évasion et d’immersion pour la marque


#70 - Clicks and mortar

A l’intersection de ce monde IRL et utopique, et des magasins physiques, se trouve le commerce connecté. Plus que jamais, les consommateurs auront besoin d’expérience digitale au sein même de leurs enseignes favorites. 

En juillet 2020 par exemple, Burberry, qui a notamment organisé le premier défilé live sur Twitch, a ouvert à Shenzen son premier “social retail store”. Grâce à un partenariat avec WeChat (Tencent), il est désormais possible de prendre rdv via une mini-appli, réserver une table au café de la boutique, consulter les fiches produits des articles grâce au QR code correspondant. La marque de cosmétique MAC a été une des pionnières en la matière puisqu’elle a lancé ce même système de mini-app avec WeChat dès 2019. Il est alors possible pour les consommateurs de tester les couleurs de rouges à lèvres à distance, essayer les palettes d’ombres à paupière créées par des influenceurs. D’ailleurs, un étage entier est dédié à ces influenceurs dans la boutique de la marque. 

L'opposition entre magasins physiques et digitaux n’existe plus, ils sont complémentaires et permettent désormais d’apporter une expérience complète et immersive aux consommateurs.


>> Pour aller plus loin, 7 autres tendances qui nous ont marquées et que l’on vous conseille fortement de survoler dans le rapport complet à consulter par ici :

  • #7 - Mobilizing fandom
  • #16 - Upending deepfakes
  • #20 - Protecting generation alpha
  • #45 - Ghost kitchens
  • #67 - Anti-Amazon Retail
  • #68 - Influencers become the store
  • #76 - Virtual-first HQs


>> Flashback ! Retrouvez notre sélection des tendances 2020 dans notre précédent article :

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • Conso, pub, tribu, youtube, expérience, facebook, chatbot, gaming… les 31 chiffres clés de ce début d’année (Janvier/Février)

    Après une année 2020 qui s’achève comme on ne l’aurait jamais pensé, de nombreux bilans tombent - publicité digitale, social media… L...

  • Le point sur Robinhood, l’appli qui disrupte Wall Street

    Il se passe quelque chose dans le monde de la bourse, et même au-delà. Wall Street vient d’être secoué par des mouvements inattendus, ...

  • Roxane Adle-Aiguier (Orange) : l’IA doit être durable, responsable, inclusive et éthique

    ...