RH

Quel impact de la data sur les métiers ?

Credits Shutterstock Arka38

La data est un véhicule clé de la transformation digitale et de plus en plus, les directions métiers s’approprient le sujet.

Quel est l’impact de la Data sur l’organisation et les différents métiers de l’entreprise : finance, marketing, achats & supply chain, RH, risques & audit interne ?

Decryptage et tendances 2017 par Deloitte.

Finance : la data au service des cycles d’analyse

Après la mise en place des ERP et outils budgétaires ces dernières années, le travail de la  Data constitue une nouvelle étape pour les directions financières cherchant à valoriser les données et déterminer les meilleurs leviers de performance financière. Il s'agit également de simplifier les usages pour améliorer le cycle pilotage, prise de décision et monitoring des process.

Marketing : la data moteur des parcours et expériences clients

Le marketing figure parmi les directions les plus matures en matière d’usage de la Data.

La diversité des canaux digitaux et offline, l'avènement de nouveaux services et flux de donnés liés aux objets connectés bouleversent les métiers marketing. De plus en plus, la data aura tendance à se désintermédier et à s’ouvrir entre client et partenaires industriels.

De la connaissance consommateur à l’innovation en passant par la relation client et la personnalisation, le marketing accélère son rôle de contributeur à la performance globale de l’entreprise.

Achat & Supply Chain

La pression sur les prix et la complexification des flux logistiques rendent nécessaires l’optimisation des processus achat/supply chain et une exploration des gisement de données et de productivité inédits.

Au menu des nouvelles pratiques data : l’automatisation et la fiabilisation des indicateurs de pilotage, l’identification et l'appréhension des cas d’usages à forte valeur ajoutée (pricing, performance, risque fournisseur) et, dans une démarche d’approche analytique conjointe la connexion et la fluidité data avec les systèmes de ventes.

Ressources Humaines : la montée en puissance des “People analytics”

Depuis plusieurs années les entreprises avancées étudient les données RH, une pratique qui se heurte à la difficulté de communication et de normalisation de la data entre différents outils RH.

Prochaines étapes, une industrialisation et fiabilisation des grands indicateurs RH (effectifs, turnovers, compétences, formation) et la mise en place d’approches “People Analytics” autorisant des analyses avancées : adéquation de canaux de sourcing selon les profils recherchés, facteurs de réusite et d’intégration, etc.)

Risques et Audit interne : La data renforce les dispositifs de contrôle

Face à un environnement et à des risques globaux et locaux de plus complexes mais aussi des contraintes réglementaires accrues, les systèmes actuels de contrôle montrent leurs limites.

Dans ce domaine, le travail de data rentre aujourd'hui dans un cadre  d’automatisation et de rationalisation des contrôles d’anticipation des risques et de détection de “patterns” et de mise d’analyses multivariables permettant de caractériser les nouveaux risques.

 

Plus d'articles RH

+ TOUS LES ARTICLES RH
  • USI Keynote : Nicolas Bouzou, (Economiste) : Futur du travail, des loisirs et de l’oisiveté

     économiste, était invité à s’exprimer sans langue de bois sur le futur du travail et délivrait mardi lors de l’USI  organisé...

  • La DMP : le jeu des 7 erreurs… ou les étapes pour que ça marche

    ...

  • Moi contre Nous : aux sources de la déconnexion employeurs – employés

    étude d’ADP  menée dans 13 pays et trouve sa source dans une déconnexion entre les employeurs et les employés sur les sujets sensibles de ...