Contenus

Digitalisation à marche forcée : les chiffres de septembre qu’il faut retenir

Près d’1 million de cyberacheteurs supplémentaires par rapport au 2ème trimestre 2019.

Près de 6 Français sur 10 se déclarent prêts à payer un produit ou un service plus cher pour agir en faveur de l’environnement.

Près de la moitié des Français (43%) déclarent s’être inscrits sur un nouveau site de e-commerce qu’ils n’avaient jamais utilisé avant le confinement.

Et 21 autres chiffres clés du mois de septembre 2020...


COMMERCE : 

1. Si près de la moitié des répondants (43%) affirment que la fermeture des magasins liée à la crise sanitaire les a poussés à dépenser plus en ligne, on constate que, depuis la fin du confinement, ce sont désormais 52% des répondants qui effectuent régulièrement leurs achats en ligne.

2. 68,3% des personnes interrogées pensent que les commerces de proximité en centre-ville devraient offrir la possibilité de commander sur internet. Une tendance déjà observée lors du confinement (70%) et qui se maintient encore aujourd'hui, ce qui souligne bien l’attente des cyberacheteurs à ce sujet.

3. La moitié des répondants (50%) indiquent qu’ils préfèrent effectuer leurs achats en ligne via le site ou l’application d’une place de marché plutôt que de passer directement par le site ou l’application d’une marque (8%).

4. 41 millions d’internautes ont effectué des achats en ligne au cours du 2ème trimestre 2020. C’est près d’1 million de cyberacheteurs supplémentaires par rapport au 2ème trimestre 2019.

5. 8% des clients se sont multi-bancarisés, étant devenus clients d’une banque supplémentaire, et 7% sont des switchers total ayant quitté un organisme  pour un autre. 


CONSOMMATION

6. La préoccupation environnementale reste très importante pour les Français et la quasi-totalité de la population (95%) s’accorde pour dire qu’il est nécessaire de changer totalement ses habitudes de consommation pour préserver l’environnement.

7. 92% des Français ont d’ailleurs fait évoluer leur consommation et 13% déclarent avoir déjà effectué des changements en profondeur. Par ailleurs, les Français sont conscients des efforts qu’il reste à fournir car 67% d’entre eux souhaitent les poursuivre.

8. Si les Français sont environ un tiers à ne pas considérer de frein à une consommation responsable, ils sont nombreux à souligner le prix élevé des produits considérés comme plus responsables; comme pour l'alimentaire notamment, avec un prix considéré comme problématique pour 58% des Français, la volonté de changer ses habitudes ne peut suffire.

9. 43 % des Français s’apprêtent à revoir leur choix de marques nationales au profit de marques régionales ou innovantes. Les consommateurs s’intéressent notamment aux marques distributeurs, en particulier dans les catégories de l’alimentation (à 46 %), des produits d’entretien (60 %) et de la cosmétique (35 %).


EXPERIENCE :

10. Près de la moitié des Français estiment qu’il est désagréable de devoir attendre pour parler à un agent au téléphone. Pas étonnant donc que la plupart des retours négatifs concernent le temps d’attente, jugé trop long (25 %), ou bien le fait que toutes les lignes soient occupées en permanence (23 %).

11. Près d’un Français sur deux (47%) ont le sentiment de réussir à repérer une communication d’entreprise qui n’est pas sincère.


SOCIETAL : 

12. 90 % des professionnels du MarCom (MarCom = Marketing Communication) estiment qu’une marque doit porter des engagements sociétaux et/ou environnementaux. Au-delà de l’image, 80% des répondants estiment que c’est même une question de survie pour la marque. 

13. Bashing : Afin de minimiser le phénomène, il est indispensable d’apporter des preuves concrètes de ses engagements (à 86 %) et d’avoir mobilisé et convaincu ses salariés avant de communiquer (67 %).

14. Les Français estiment que les entreprises, bien qu affaiblies par la crise, restent les mieux placées pour répondre aux défis posés par les inégalités dans le monde (63%), ainsi qu’aux changements de comportements exigés par le changement climatique (72%). 55% vont plus loin et parient sur la capacité des entreprises à construire un monde meilleur pour les jeunes générations.

15. Pour 53% des Français, l’entreprise contribue à la solidarité et à la cohésion au sein de la société ; tout comme l’engagement sociétal de chaque entreprise est jugé indispensable et doit être en accord avec la société.


RH :

16. Si l’Union Européenne estime que 9 emplois sur 10 nécessiteront des compétences numériques dans le futur, 42 % des Européens n’ont encore pas de compétence numérique de base (40 % en France)

17. Post covid, 52% des Français estiment que le travail à distance deviendra la norme.

18. Ils pointent toutefois un obstacle à dépasser : l’inégalité d’accès aux nouvelles technologies. En effet, plus d’un tiers des salariés (36%) affirment ne pas disposer des technologies adéquates pour leur permettre de travailler efficacement à distance.

19. C'est en revanche le ferment d'un nouveau monde : 64% d’entre eux considèrent que le travail à distance leur permettra de vivre où ils le souhaitent.


MOBILE : 

20. Malgré le fait que la majorité des citadins considèrent que le déploiement de la 5G constitue un progrès pour la société (66%), la prudence d’une partie de la population n’est pas moins de mise, à l’égard de cette nouvelle technologie et concerne davantage ses potentielles conséquences sur la vie privée (72%) ou sur l’environnement (65%) que sur la santé humaine (51%)

21. Chaque jour, les Français ont passé en moyenne 1h34 connectés sur leur mobile, 35 minutes sur ordinateur et 17 minutes sur tablette.

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • Marques : pour performer, il va falloir s’effacer

    ...

  • Lara Rouyres (Levia.ai) : pour une meilleure IA, brassons les profils !

    Viuz est partenaire de ...

  • Emanuele Levi (360 Capital) : les entreprises européennes de l’IA doivent saisir l’opportunité du plan de relance

    Viuz est partenaire de ...