RH

S’organiser à l’âge de l’urgence selon Mc Kinsey

Credit Shutterstock Min C Chiu

A l’âge de l’accélération et de la transformation digitale,moins de 50% des sociétés conservent leur lead sectoriel sur 10 ans.

Aujourd’hui, les analytics avancés et l’intelligence artificielle redéfinissent l’univers compétitif et constituent un nouveau impératif organisationnel. Mais aussi une gageure.

Car, si les grands groupes se réorganisent tous les deux ou trois ans. Une réorganisation prend en moyenne 18 mois…

Or, comme le précise McKinsey dans son nouveau rapport, l’attitude “Wait and See” n’est pas une option, c’est un arrêt de mort”.

Les nouvelles organisations “adaptatives” ont déplacé les décisions intelligentes sur les lignes de front, elles ont désormais les compétences pour répondre en temps réel aux nouveaux challenges quand ils apparaissent. Et les plus agiles étendent ce mode de pensée et de partage de données au delà des employés vers les clients et les partenaires.

Quelles sont les caractéristiques des organisations adaptatives ?

Un amour de la vitesse

Chez les organisations les plus performantes, l’action et la vitesse constituent un biais culturel et font partie intégrante du modèle opérationnel. Jeff Bezos parle ainsi chez Amazon de décisions "Haute velocity" (High Velocity Decisions).

“Chaque décision doit probablement être prise avec 70% de l’information dont vous disposez si vous attendez les 90%, dans la plupart des cas, vous êtes déjà trop lent” [...] “Avoir tort peut vous coûter moins cher que vous ne le pensez mais être lent vous coûtera assurément très cher”.

Jeff Bezos

 

Le choix d’une stratégie émergente

Adoptez une stratégie de cheminement permanent orientée vers une quête permanente même sans une destination finale définie.

Répondez à la question “Comment j’ajoute de la valeur ?” au fur et à mesure que les opportunités se font jour. Evitez le planning et le re-planning top down.

Cet état d’esprit requiert une plateforme organisationnelle permettant à un mix de stratégies exécutées en temps réel et laissant une place plus grande à l’improvisation.

L’agilité

L’agilité est un impératif. Elle libère et autorise les décisions en temps réel, réduit la complexité mais aussi prépare l’ère des décisions prises par les machines.  Elle implique une organisation plus plate et un découplage des décisions et des rangs hiérarchiques.

Libérez la prise de décision

La nouvelle donne concurrentielle implique que le réseau prime sur l’individu. L’intelligence collective est le résultat de multiples process itératifs.

Pour ce faire McKinsey propose une structure de type “GreenHouse Design” et une taxonomie décisionnelle à quatre étages capable de structurer : 1- Qui décide, 2- Quels sont les grands paris “Big Bets” (p-e :les décisions à hauts risques comme les rachats et les allocations de capital), 2- Les décisions transversales et opérationnelles 4- les décisions adhoc quotidiennes, à haute fréquence et faibles risques, déléguées aux confins de l’organisation.

Ré-imaginez la structure

Ces nouvelles dynamiques de décision impliquent une organisation interconnectée. Il sera nécessaire de moduler centralisation et décentralisation entre les indispensables hiérarchies expertes et spécialisées et façonner au fil du temps une organisation collaborative et plate.

La question des capacités

Parmi les gap de capacités identifiés dans les organisations, la capacité à s’adapter à l’incertitude et à collaborer avec les machines et, plus généralement, l’apprentissage continu. De nouveaux outils de people analytics permettent aujourd’hui d’optimiser des programmes de talents personnalisés.

Le modèle de leadership doit aussi être repensé au delà des positions d’autorités formelles. Il s’agira par exemple de privilégier l’influence sur le contrôle et favoriser la recherche holistique des causes et des solutions. McKinsey voit ainsi l’émergence de nouveaux leaders “sentis sans être forcément vus, inspirants sans être indispensables…”

La question de l’identité

L’accélération, la pression concurrentielle pour rester leader, l'ambiguïté, l’adaptation permanente et la métamorphose constante peuvent être déstabilisantes reconnaît le cabinet de conseil.

Selon McKinsey, les organisations performantes adoptent aujourd’hui quatre recettes conjointes (développement de leaders à chaque étage de l’organisation, culture du progrès continu, programme d’attraction des talents et façonnement de l’innovation) pour insuffler de la stabilité et maintenir la santé de l’organisation et la performance opérationnelle dans un monde dynamique

Le dernier attribut fondamental de l’identité est constitué par le sens, les valeurs et les connexions sociales. Il implique chez les organisations de l’âge de l’urgence, le partage de principes communs, de missions supérieures autour de l’impact social et de la diversité et de règles d’engagement partagées.

Pour accéder au rapport complet

Plus d'articles RH

+ TOUS LES ARTICLES RH
  • USI 2018. Renée Mauborgne (Blue Ocean shift) : vers la création non disruptive ?

    Blue Ocean Shift , la suite de Blue Ocean co-écrit avec W Chan Kim consacrée aux nouvelles stratégies des  entreprises agiles.Conçu pou...

  • Freelance, votre collaborateur de demain ?

    ...

  • Etude LinkedIn : la recette du succès selon les Français

    ...