RH

Automatisation, Digitalisation :  les challenges du reskilling, de la formation et de la reconversion selon McKinsey

375 millions de travailleurs -soit 14% de la force de travail mondiale- devront changer de fonctions d’ici à 2020 estime McKinsey 

Un bouleversement aussi vaste que le passage de l’agriculture à la manufacture : “Il y a peu de précédents dans lesquels les sociétés ont dû re-former autant de monde...”

A l’âge de l’automatisation accélérée et des bouleversements liés à l’intelligence artificielle,  le “retraining”, le “reskilling” (requalification) voire “l’upskilling” (la montée en compétence) deviennent des priorités business.

66% des dirigeants interrogés par McKinsey voient ainsi dans l’adressage du gap en matière de talents requis l’un des 10 objectifs économiques prioritaires. 30% placent le sujet dans le top5.

62% des dirigeants interrogés (70% en Europe) estiment par ailleurs qu’il devront former à nouveau ou remplacer 25% des travailleurs d’ici 2023.

82% des dirigeants de sociétés de plus de 100 millions de dollars estiment qu’une combinaison de retraining et reskilling peut à terme combler la moitié du décalage observé en termes de compétences.

L' affaire des Entreprises plutôt que des gouvernements

Autres enseignements de l’étude, 64% des dirigeants aux Etats-Unis et 59% en Europe estiment que ces tâches de formation et de reskilling incomberont aux Entreprises par opposition aux travailleurs individuels et aux gouvernements.

Selon le rapport, ce challenge nécessitera une refonte complète de l’infrastructure RH et beaucoup de dirigeants ont actuellement du mal à designer ou identifier les métiers à renouveler ou inventer.

Si 64% voient dans le retraining une façon d’augmenter la productivité des employés, 24% des dirigeants Européens et 42% des dirigeants américains expriment une difficulté à comprendre comment la digitalisation et l’automatisation affecteront les futurs besoins en compétence.

Les dirigeants s’interrogent également sur la forme (en ligne ou présentielles ?) que devront prendre dans les prochaines années ces programmes de formation ou de reskilling et la coopération nécessaire avec les gouvernements et autres parties prenantes comme les ONG.

Le challenge de l’automatisation préfigure ainsi un vaste chantier de partenariat public-privé et s “à l’échelle du plan Marshall...” estime McKinsey.

Plus d'articles RH

+ TOUS LES ARTICLES RH
  • S’organiser à l’âge de l’urgence selon Mc Kinsey

    Le dernier attribut fondamental de l’identité est constitué par le sens, les valeurs et les connexions sociales. Il implique chez les org...

  • Etude BCG/Malakoff Mederic : les entreprises, l’IA et le capital humain

    Comme le précise l’étude “Les secteurs pour lesquels la donnée est au cœur de l’activité (télécommunications, banque/ finance, a...

  • Futur du travail par Deloitte : cap vers le travail augmenté

    Un gap de perception qui affecte l’ensemble des travailleurs et creuse les inégalités.L’opportunité pour les RH est de combler le ...