RH

Arnaud Devigne, Indeed : “Nous allons révolutionner les ressources humaines”

Arnaud Devigne Managing Director France Indeed

Arnaud Devigne Managing Director France Indeed

Diplômé de Sciences Po Paris et de l'Université Paris Dauphine, Arnaud Devigne est désormais aux commandes d'Indeed France avec pour mission d'imposer ce moteur de recherche d’emplois - qui revendique déjà plus de 6 millions d'utilisateurs dans l’hexagone - auprès des entreprises et des institutions.

Interview :

On présente parfois Indeed comme le Google de l'emploi mais est-ce que cette définition vous semble justifiée ?

Arnaud Devigne - Indeed est effectivement un moteur de recherche mais nous sommes spécialisés dans le référencement des offres d'emplois. Quand l'entreprise est née, en 2004, il était encore très difficile pour les demandeurs d'emploi d'accéder à l'ensemble des offres disponibles. Ils devaient consulter des dizaines de sites différents : petites annonces, journaux, sites d'entreprises, etc...

Indeed a complètement révolutionné cette recherche en indexant l'ensemble des offres disponibles auprès de milliers de partenaires mais également en classant ces offres, afin d'éliminer les doublons, et de privilégier les annonces les plus récentes.

Aujourd'hui Indeed propose plus de 16 millions d'offres d'emplois dans le monde, dont plus de 500 000 pour le seul marché français, ce qui nous a permis de devenir le premier site du secteur, derrière pôle-emploi, avec plus de 6,4 millions de visiteurs uniques chaque mois.

Google vend des clics, quel est le business model d'Indeed ?

Arnaud Devigne : Techniquement, nous vendons également des clics puisque nous proposons aux 180 0000 entreprises qui nous font confiance d'augmenter la visibilité de leurs annonces sur un modèle à la performance.

Longtemps, les départements RH se limitaient à une insertion dans la presse, sur une base forfaitaire de quelques centaines d'euros, mais ils peuvent désormais adopter une approche plus ROIste, en pilotant plus finement leurs campagnes voire en ajustant en temps réel leurs annonces, afin de maximiser clics et retour sur investissement.

Tout comme les directeurs marketing avec la publicité programmatique, les directions RH peuvent se transformer en véritables traders. Une fois branché sur leur ATS (ndlr : application tracking system), l'entreprise peut savoir combien de personnes ont vu son annonce, combien ont cliqué puis postulé et ainsi calculer très précisément le coût de recrutement. Indeed est très clairement en train de révolutionner les ressources humaines en y instaurant les dernières pratiques en matière de marketing automation.

Les entreprises dépensent parfois beaucoup d'argent pour recruter certains profils. Êtes vous plus compétitifs que les cabinets de chasseurs de tête ?

Arnaud Devigne : Je ne pense pas que nous fassions de la concurrence aux cabinets de chasseurs de tête car ces derniers sont en réalité de gros utilisateurs de plates-formes comme la nôtre. Mais en agrégeant sur Indeed.com des millions d'offres d'emplois ou de CV, nous contribuons effectivement à réduire le coût d'acquisition des profils les plus rares.

Pour augmenter la visibilité des annonces des entreprises dont le site ne serait pas "responsive design", nous avons par exemple récemment lancé Indeed Apply, qui permet d'augmenter la visibilité de leurs offres sur les téléphones mobiles, de plus en plus utilisés par les chercheurs d'emplois.

Et pour accompagner les entreprises ou les cabinets spécialisés dans l'identification des profils les plus rares, nous avons également lancé Indeed Prime, qui permet d'avoir accès à un pool de talents correspondant très précisément à leurs besoins.

En 2020 aux Etats-Unis, un actif sur deux sera un freelance. Comptez vous vous limiter aux recherches d'emplois "classiques" ?

Arnaud Devigne :  C'est effectivement une tendance lourde aux Etats-Unis que l'on commence également à observer en France, notamment au travers de la multiplication des auto-entrepreneurs.

Pour le moment Indeed n'adresse pas cette population mais nous réfléchissons avec notre actionnaire, le groupe japonais Recruit, à tout ce qui pourrait impacter la relation entre un employeur et un employé. Cela passe par l'émergence des freelances mais également par d'autres sujets tels que la formation continue ou encore le télétravail. Avec la génération Y qui arrive, il faudra sans doute repenser le monde du travail.

Si Indeed satisfait ne serait-ce qu'une fraction de ses 6 millions de visiteurs uniques mensuels, vous avez conscience que vous pouvez "inverser la courbe du chômage" et faire réélire François Hollande ?

Arnaud Devignes  (Rires) ; Indeed a pour mission "We Help People Get Jobs” et cela n'exclut pas l'actuel locataire de l'Elysée !

Mais plus sérieusement, nous pensons qu'une partie du problème du chômage en France provient effectivement d'une mauvaise adéquation entre l'offre et la demande. Si nos algorithmes et nos data scientists contribuent à réduire l'opacité de ce marché, et à redonner du travail à des dizaines de milliers de personnes chaque année, je pense que nous contribuerons simplement à l'intérêt général, au delà de tout débat partisan.

Propos recueillis par Jerôme Bouteiller

Plus d'articles RH

+ TOUS LES ARTICLES RH
  • Data Protection Officer : le métier hype de 2018

    ...

  • L’Intelligence artificielle n’est pas une remplaçante c’est une collègue et 7 autres pépites digitales

    L’IA  en mode co-workingCedric Villani lance une grande consultation sur l'Intelligence artificielle:Nous lançons une consultatio...

  • En 2018, selon Forrester les CMO vivront sous la pression de la croissance

    dernière note. La mise en place des Chief Growth Officer chez plusieurs marques comme Coca-Cola ou le déplacement de budgets publicitaires vers...