E-Commerce

Financement participatif : 4 plateformes d’Economie Sociale Solidaire et écologique

Le financement participatif ou crowdfunding s’est particulièrement développé depuis le milieu des années 2010. En 2020, le crowdfunding français a même passé la barre du milliard d’Euros récolté, avec 1.02 milliard (baromètre Mazars et Financement Participatif France -FPF). Cette tendance puisse ses racines dans des traditions beaucoup plus anciennes, comme le travail des congrégations religieuses ou des associations caritatives privées (qui ont même financé entre 1875 et 1880 la construction de la statue de la Liberté !). Aujourd’hui le financement participatif revient à ses racines philanthropiques avec des plateformes de niche, dédiées aux initiatives d’Economie Sociale et Solidaire. Avec aussi un fort impact écologique. Zoom sur les plateformes Trëmma (Emmaüs), Blue Bees, Miimosa, et Zeste.coop (La Nef).

Trëmma (Emmaüs)

Trëmma est une plateforme de dons d’objets dont la vente finance des projets solidaires, soutenue par Label Transition (le fonds de dotation de Label Emmaüs). La mission de ce Label, lancé en 2016, est de former des personnes en situation d’exclusion aux métiers du e-commerce. Il soutient donc en priorité l’insertion professionnelle et la transition numérique des structures à impact social et environnemental. Label Emmaüs a atteint son seuil de rentabilité et va pouvoir se pérenniser avec peu de subventions publiques et privées.

Les projets sur Trëmma sont très divers (un centre d’hébergement d’urgence, une communauté Emmaüs, une ferme avec placement extérieur de détenues en fin de peine, une ressourcerie). Comme l’explique Maud Sarda, fondatrice et membre du Conseil d’Administration de Label Transition « Il y a en revanche un fil conducteur: le numérique au service de la solidarité, de l’insertion professionnelle, de la protection de l’environnement, de la défense d’un modèle de société équitable et éco-responsable ». (source et détails)

Blue Bees

Bluebees est une plateforme de crowdfunding entièrement dédiée aux projets à fort impact écologique et social. Concrètement, depuis 2012, Blue Bees accompagne des agriculteurs dans leurs démarches pour la transition écologique, et propose aux internautes de contribuer au financement de projets tels que l’installation de maraîchage bio, la conversion au bio, des projets d'agroforesterie...  Blue Bees déclare avoir collecté 8 780 193 € depuis sa création en 2012, avec une moyenne de dons de 9 557 Euros par campagne (détails).

Du 30 mars au 30 avril, Blue Bees a lancé l’appel à projets « Au pied du champ » pour soutenir des projets de vente directe (Vente à la ferme, magasins de producteurs...). Ces financement aideront des agriculteurs à répondre à la demande de plus en plus forte des consommateurs pour les circuits courts. Cette campagne est soutenue par le Crédit Mutuel, banque coopérative déjà très présente auprès des agriculteurs.

Miimosa

La plateforme de financement participatif Miimosa est elle aussi dédiée à l’agriculture et à l’alimentation, avec un impact sur l’économie et le climat. Fondée en 2015, Miimosa est présente en France et en Belgique et revendique 4 000 projets financés par 300 000 membres, pour un total de 50 millions d'euros collectés. Parmi les nombreux partenaires : 750g, les Chambres d'agriculture France, Réseau Vrac, Brasseurs de France, La Ferme Digitale, Danone, Blédina, Carrefour, Airbnb (sur le volet agrotourisme), Nestlé… et des réseaux de startups comme la French Tech et Food Tech.

Deux formats de soutien sont proposés sur la plateforme : le don avec contrepartie (approche classique du financement participatif) ou le prêt rémunéré (jusqu’à 7% d’intérêt par an). Depuis le lancement de cette offre de prêt en 2018, Miimosa a comptabilisé 22 335 189 € de prêts pour financer l'agriculture et l'alimentation, avec 2 047 670 € de capital reversé et 252 346 € d’intérêts reversés.

Zeste.coop (La Nef)

Zeste est une plateforme de financement participatif dédiée aux projets de la transition écologique et solidaire. Depuis sa création en 2016, elle revendique 3 235 602 € collectés, pour 59 592 inscrits et 525 campagnes réalisées. Là encore, les projets soutenus sont très variés : financement de documentaire, travaux d’un café associatif, projet d’autonomie en énergie d’un GAEC…

A l’origine de Zeste, on retrouve la Nef, un pionnier de la finance étique. Depuis 1988, cette coopérative financière offre des solutions d'épargne et de crédit pour des projets à plus-value écologique et/ou culturelle. Derrière la Nef, plus de 40 000 sociétaires déjà impliqués à l’année dans le courant social, solidaire et écologique.

Du 22 mars au 25 avril, Zeste et Les Cigales Auvergne-Rhône-Alpes, ont lancé l’appel à projets “Cigales Cherchent Fourmis” pour soutenir des projets écologiques, sociaux ou culturels dans la région. Les Cigales sont des clubs d’investisseurs citoyens qui mettent chaque mois une partie de leur épargne en commun pour financer et accompagner des projets éthiques. Une démarche qui permet de donner du sens à l’épargne tout en soutenant la création d’activités et d’emplois locaux.

Séverine Godet

Plus d'articles E-Commerce

+ TOUS LES ARTICLES E-Commerce
  • Fanny Auger (Nature & Découvertes) : Les magasins sont le meilleur média pour une marque

    Rencontre à Biarritz... One to One Biarritz 2021 fut un beau succès : 600 personnes et des belles rencontres sous un doux soleil basque... ...

  • E-commerce : vous êtes invisible, mais vous ne le savez pas

    Par Kevin Maillet, Head Of Engineering Arcane A l’ère des flux, les e-commercants ne sont pas égaux. Il y aura des perdants et des gagnan...

  • Othmane Sghir (Datahawk) : les marques françaises face au risque de cannibalisation sur Amazon et plus généralement dans l’e-commerce

    Nous avons rencontré Othmane Sghir, Président fondateur de Datahawk. Il aide les marques et les revendeurs à optimiser leurs ventes, aujo...