E-Commerce

3 marques françaises lancées par le financement participatif

Les consommateurs sont désormais des consom’acteurs impliqués dans la création des produits. Ils peuvent aussi être à l’origine de la naissance des marques, à travers le financement participatif ou crowdfunding. Exemple avec 3 marques françaises lancées sur des plateformes de financement participatif.

Le boom des plateformes de crowdfunding

En 2020, le crowdfunding français a passé la barre du milliard d’Euros récolté, avec 1.02 milliard, d’après le baromètre Mazars et Financement Participatif France (FPF) qui a analysée les données de 60 sites. Depuis 2015, les chiffres ont été multipliés par 6,1. Le volume des ventes a aussi connu une progression spectaculaire avec plus 62% entre 2019 et 2020, notamment porté par le secteur de l’immobilier. L’année dernière, plus de 115 516 projets et entreprises ont été financés via des opérations de crowdfunding, contre 19 954 en 2019.

91% des plateformes de crowdfunding estiment que la période de crise a permis au financement participatif de démontrer la pertinence de son modèle : transparence, proximité, digital. Faire appel au financement participatif c’est en effet une façon de se connecter très tôt aux besoin de ses futurs clients, de comprendre leurs aspirations et de les faire participer au succès du projet.

Hopaal

L’aventure d’Hopaal a décollé en 2016, avec la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank. La promesse était alors de « participer au lancement d'une marque 100% recyclée qui prend soin de la planète ! ». Pari réussi alors avec une collecte de 22 038 € soutenue par  563 contributeurs, soit 367% de l’objectif de la jeune marque.

Début 2020, Hopaal a lancé DemocraTee, le premier t-shirt recyclé et fabriqué en France vendu à prix coûtant, à 24€. Un projet militant puisque l’ensemble de partenaires impliqués dans la chaîne de fabrication se sont engagés à fonctionner sans marge pour démocratiser la mode responsable en la rendant accessible. Une démarche qui s’est également appuyée sur les plateformes de financement participatif, cette fois avec Ulule. Comme l’explique Pierrick Libossart, directeur de la communication d’Hopaal "Cela permet de réduire les risques car, sur un nouveau produit, on ne sait pas si on va en vendre 100, 500 ou 1 000. (...) Cela s'inscrit assez naturellement dans notre activité, qui repose déjà à 40 % sur les précommandes. Dans ce cas, plutôt que de passer par notre propre site, nous avons décidé qu'à produit différent, plateforme différente." (Source FashionNetwork.com)

Respire

La marque de cosmétiques naturels et made in France « Respire » a été propulsée en novembre 2018 par une campagne de financement participatif sur Ulule. Résultat : plus de 21000 préventes, soit 7006% de l’objectif de départ, ce qui représente une collecte de 215 000 Euros. Six mois plus tard, en mai 2019, le déodorant Respire était commercialisé chez Monoprix et Sephora, puis dans 150 pharmacies. En 2020, Respire a également réussi à se faire référencer chez Décathlon, avec une gamme de produits désormais élargie aux crèmes solaires et cosmétiques solides (source LSA).

Une réussite qui a fait des émules dans le secteur de la cosmétique. Ainsi « la grande majorité des projets de cosmétiques naturels effectuent des campagnes de crowdfunding sur Ulule », confirme Aymeric Grange, cofondateur la marque de cosmétique zéro déchet 900.care. En 2020, elle a réalisé la plus grosse campagne de crowdfunding d’Ulule dans la catégorie Beauté, avec 240 000 euros, récoltés en seulement un mois (source Les Echos).

Simplement français

Née en 2019 à Lyon, Simplement Français est une boutique en ligne permettant l’accès aux produits du quotidien (hygiène, cuisine, maison…), à travers des marques « made in France ». La jeune entreprise a très tôt fait appel au financement participatif, avec une campagne de crowdfunding sur Ulule en juin 2020. Résultat encore modeste mais qui a validé la pertinence du projet : 12800 Euros récoltés sur un objectif de 10 000 Euros.

La boutique ouvrira officiellement ses portes « virtuelles » en 2021. La fondatrice de Simplement Français, Camille Girard, se focalise actuellement sur la sélection des marques qui seront proposées à la vente. Car Simplement français ne se contentera pas de sélectionner des produits « made in France » en se basant sur la définition « douanière » du « made in France ». L’entreprise a décidé de sélectionner aussi ses partenaires sur leur transparence en retraçant les différentes étapes des chaines de fabrication. Elle attribuera ainsi aux marques une note, « la belle note », sur l’origine de leurs matières premières et sur leur chaîne de production. Ce qui prendra aussi en compte l’impact économique de la présence d’emplois en France.

Séverine Godet

Plus d'articles E-Commerce

+ TOUS LES ARTICLES E-Commerce
  • Omnicanal, l’âge du commerce connecté : c’est aujourd’hui !

    Aujourd'hui à 10h30, nous organisons aujourd'hui ...

  • Nike : la course vers le direct au consommateur – Les trois clés du succès

    ...

  • Financement participatif : 4 plateformes d’Economie Sociale Solidaire et écologique

    Le financement participatif ou crowdfunding s’est particulièrement développé depuis le milieu des années 2010. En 2020, le crowdfunding fr...