Mobile

Jérôme Marty (Waze) : les Français sont à nouveau mobiles, mais les habitudes ont changé

Nous avons interviewé Jérôme Marty, DG de Waze France, l'appli mobilité de Google.

Où en est Waze, en quelques mots ? 

Waze est la première appli de mobilité, elle est notamment devant la SNCF. Nous touchons les personnes en mobilité. En tout, nous comptons 14 millions d’utilisateurs actifs mensuels en France. Waze est présent dans la moitié des 30 millions de véhicules en circulation dans l’Hexagone. 

Déconfinement : quel est l’usage de Waze ? 

La crise du covid nous a très fortement touché et ce très nettement pendant la toute la période du confinement du 16 mars au 10 mai. Par exemple, sur la deuxième semaine du confinement, seulement 13 % de notre base utilisateurs était active. 

Mais heureusement, depuis le 11 mai, nous comptons sur des semaines consécutives de croissance. La semaine dernière, le taux d’utilisation était l’équivalent de 93% de la période pré-covid. Les Français sont à nouveau mobiles.

Quelles sont les récentes évolutions de Waze en termes de fonctionnalités ? 

Nous avons récemment mis à disposition des utilisateurs un badge de service au point de vente. Un annonceur a la capacité d’y mettre en avant un point de vente, enseigne ou restaurant, à travers son logo et préciser qu’elle propose un service de drive. Cette nouvelle fonctionnalité a suscité une forte adoption, puisque 100% des chaînes de restaurants présentes sur Waze l’ont utilisée. C’est un service qui suscite un fort engagement : 30 % d'interaction en plus qu’avec les autres formats. Les annonceurs ont bien compris l’intérêt et ont revu leur façon de vendre. Le contexte est particulièrement porteur. C’est bien une tendance de fond : le drive a connu un boom, de + 80%, et sur les recherches Google liés au drive entre le 1er février et le 17 avril ont crû de 274 % !

Evolution des comportements de mobilité : comment accompagnez-vous les annonceurs dans cette période particulière ? 

Nous avons récemment mis à disposition des utilisateurs un badge de service au point de vente. Un annonceur a la capacité d’y mettre en avant un point de vente, enseigne ou restaurant, à travers son logo et préciser qu’elle propose un service de drive. Cette nouvelle fonctionnalité a suscité une forte adoption, puisque 100% des chaînes de restaurants présentes sur Waze l’ont utilisée. C’est un service qui suscite un fort engagement : 30% d'interaction de plus que les autres formats. Les annonceurs ont bien compris l’intérêt et ont revu leur façon de vendre. Le contexte est particulièrement porteur. C’est bien une tendance de fond : le drive a connu un boom, de + 80%, et sur les recherches Google liés au drive entre le 1er février et le 17 avril ont crû de 274 % ! 

Pendant le confinement, nous avons beaucoup interagi avec les annonceurs. Nous avons notamment analysé les mouvements de population, et on constate effectivement de nouvelles mobilités. Nous avons par exemple, avec KingFisher, étudié les opportunités d’installer ou non des services de click and collect par magasin. 

Dans le domaine de la restauration, nous avons étudié l'évolution des comportements et examiné comment toucher les individus à l’heure du déjeuner. De nouvelles tendances apparaissent, il faudra observer si elles s’installent dans la durée : pendant les heures traditionnellement creuses entre 11h et 14h puis entre 14h et 18h, on constate désormais de l’activité, notamment des individus qui vont au supermarché. C’est nouveau et tout l’enjeu est de toucher les utilisateurs sur ces créneaux-là. 

La voiture : quelle utilisation pour les déplacements cet été ? 

Les annonceurs ont beaucoup de questions sur les comportements et la mobilité des Français cet été. Une des hypothèses est que l’été sera prolongé en septembre.

Une certitude en tout cas : 82% des wazers vont prendre leurs voitures pour aller en vacances cet été. C’est 14 points de plus que pour l’été 2019 !  

C’est un résultat à mettre en relation avec une étude GFK selon laquelle 75% pensent aller en vacances en France. Ce sont des tendances que l’on peut également observer sur des plateformes comme Airbnb ou en termes de requêtes sur Google. 

Modes de vie, pollution… N’y a-t-il pas une aspiration à moins utiliser la voiture, particulièrement après la crise sanitaire ?

De fait, au sortir de la crise sanitaire, on assiste plutôt à un retour en grâce de la voiture. Sur des trajets où les trains étaient privilégiés, on voit, dans le contexte actuel, une prédilection pour la voiture. Elle est perçue comme plus sécurisante, c’est un peu un chez soi dans lequel la famille ou les individus continuent de rester. 

De fait, la voiture correspond à un usage massif, 74% des Français l’utilisent, et les Wazers sont représentatifs de la population française. 

Cela dit, Waze se donne un rôle plus global, ce n’est pas seulement un outil pour l’automobile, c’est l’application de la mobilité. Nous suivons en cela les changements dans les comportements automobiles. Le partage est une valeur centrale, et nous proposons notamment un service de car sharing. Il est pour l’heure déjà actif aux Etats-Unis, au Mexique et en Israël. De même nous accompagnons les utilisateurs à travers des messages d’information, notamment par des alertes pollution. Nous incitons alors les utilisateurs à ne pas se servir de leurs automobiles.

Plus d'articles Mobile

+ TOUS LES ARTICLES Mobile
  • Le sans-contact s’impose dans les nouvelles habitudes de consommation mobile

    L’année 2020 a été mouvementée. Sans rappeler chacun des grands moments et des périodes difficiles, le commerce, le e-commerce et le ...

  • Eric Carreel (Withings) : la technologie et la data nous permettent d’aller vers un mieux vivre

    Le 15 septembre se tenait...

  • Comment une entreprise peut-elle développer sa présence sur un assistant vocal ?

    IntroductionEn 2019, la France comptait près de 20 millions d'utilisateurs(1) d'assistants vocaux. Si les enceintes connectées pénèt...