Contenus

Pourquoi Quibi veut-il bouleverser le marché du streaming vidéo ?

Le marché du streaming vidéo semble déjà largement saturé. Alors pourquoi Jeffrey Katzenberg, ancien CEO de Walt Disney Studio et Meg Whitman, ancienne CEO de Ebay, vont-ils lancé une nouvelle plateforme : Quibi ?

Comme l’explique très bien Brook Barnes pour le New York Times, à chaque génération sa révolution hollywoodienne : la fin du cinéma muet dans les années 20, l’arrivée de la TV dans les années 50 et enfin le début des chaînes câblées dans les années 80. Alors quoi de neuf pour les années 2010 ? Il semble bien que le streaming vidéo soit le tournant de notre génération. D’après lui d’ailleurs, il existe déjà 271 services de vidéo streaming aux USA. On peut parler des géants comme Netflix, Disney+ ou Apple TV, mais également de plateformes micro-ciblées comme Pongalo pour les télénovelas ou Shudder pour les films d’horreur.

Alors comment émerger dans ce peloton déjà bien fourni d’offres streaming  ?

1. Deux grandes têtes d'affiches qui leadent le projet

Jeffrey Katzenberg est le créateur du projet. Après un passage par la Paramount où il est à l'origine du succès de la série Star Trek, il est arrivé à la tête de Walt Disney Studio en 1984 et a permis en 10 ans d’éviter la faillite au groupe en produisant notamment Le Roi Lion, La Petite Sirène, La Belle et la Bête, Aladdin et Le Roi Lion. Il a ensuite créé son propre studio avec Steven Spielberg et Michael Eisner (anciennement Paramount et Walt Disney Compagny), qui ne sont autres que les Studios DreamWorks SKG, à qui on doit par exemple la série des Shrek, premier oscarisé dans la catégorie film d’animation

Il a recruté Meg Whitman, ancienne CEO de HP puis HP Entrepris, ancienne CEO d’Ebay dont elle a notamment augmenté les bénéfices de 5.7 milliards à 8 milliards de dollars entre 1998 et 2008, faisant à cette époque d’Ebay le plus important site de commerce en ligne du monde. Elle a également fait campagne pour devenir gouverneure de Californie sous la bannière des Républicains. En 2016, elle figure à la 9ème place du classement des femmes les plus puissantes du monde selon Forbes.

2. Un concept pour les Millenials

Le principe même de Quibi est de proposer une offre de format court de 10 minutes, mais de qualité hollywoodienne, nomade, étudié pour être regardé en priorité sur son téléphone, pouvant être lu à l’horizontale comme à la verticale.

L’idée étant de répondre tout d’abord à la demande des Millenials adepte de ce genre de format tel les TikTok, Snapchat, FacebookWatch... mais aussi face à un succès plus global comme le démontre Youtube et ses 41 millions de vidéonautes français uniques mensuels ou par exemple les vidéos d’informations Brut. (dont le CEO, Guillaume Lacroix nous expliquait les clés du succès à Marketing Remix, le mois dernier).

3. Des formats originaux

Au-delà, du format de 10minutes, la plateforme annonce d’autres formats originaux telle la série d’horreur très attendue réalisée par Spielberg, de 10/12 épisodes et accessible sur la plateforme uniquement le soir afin d’être dans des conditions idéales pour la regarder. Dans la journée, celle-ci ne sera donc pas accessible et un compte à rebours indiquera aux abonnées le temps à attendre avant de retrouver l’accès aux épisodes.

4. Des partenariats d’ores et déjà affichés avec des stars hollywoodiennes et de grandes chaînes tv

Quibi multiplie les annonces de partenariats depuis quelques mois avec aux avants-postes des stars hollywoodiennes telles Jennifer Lopez, Guillermo Del Toro, Zac Efron, Justin Timberlake...

Au-delà, des séries, on pourra également visionner des talk-shows ou des formats d’informations. A noter, par exemple, le partenariat avec la NBC News pour des flashs infos journaliers, des émissions quotidiennes d’actu sport par la célèbre ESPN, ou encore des mini-documentaires animaliers de 5 minutes réalisés par National Geographic

5. Une levée de fonds record pour lancer les premières productions

Quibi a réussi une levée de fonds d’un milliard de dollars grâce notamment à Disney, Sony, Warner Bros., Fox, Viacom, Goldman Sachs. WalMart, etc. permettant ainsi de financer les premières productions de la plateforme

6. Un système de production nouveau

Meg Whitman "Quibi paye les coûts de production plus 20%. Nous gardons les droits des formats courts pendant sept ans, et à l'issue de ces sept ans, les créateurs reprennent leur propriété intellectuelle".

Quibi n’a donc pas prévu de rester dans le milieu de peloton et compte bien truster les premières places du podium sur le marché des plateformes de streaming. Lancement prévu pour le mois d’avril aux USA et au Canada sur la base de 7,99$ sans pub et 4,99$ avec.

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • Avec le COVID-19, les marques vont devenir plus que jamais schizophrènes

    Par Alban Peltier, CEO d'...

  • Fidéliser vos clients avec du contenu vidéo créatif

    Par Alwyn Gosford, Directeur artistique chez iStock par Getty Images  ...

  • Futur du web conferencing : une valse à trois temps

    ...