E-Commerce/Paiements

Nouvelle monnaie et paiement mobile : 5 choses à savoir sur Libra et Calibra de Facebook

Les acteurs du paiement mobile français, que nous vous présentions dans ce précédant article, se préparent à de grands mouvements sur leur marché. Facebook vient en effet ce 18 juin de dévoiler les détails de sa cryptomonnaie Libra et de l’association et application Calibra.

Libra et Calibra, avec des partenaires de poids

Facebook a en fait fondé l’association Libra, à but non lucratif, avec 27 partenaires dont Visa et Mastercard, PayPal et Stripe, les opérateurs télécoms Iliad-Free et Vodafone, les plateformes de VTC Uber et Lyft, mais aussi Booking, eBay et Spotify, le site d'achat-vente de cryptomonnaies Coinbase, les fonds de capital-risque Andreessen Horowitz et Union Square Ventures. Tous vont investir 10 millions de dollars, pour lancer Calibra et Libra « une monnaie digitale accessible à tous ». Comme le remarque la Tribune, « Il n'y a aucune banque, ni aucun grand acteur des pays émergents (comme le chinois Alibaba ou l’indien Paytm), à part l'argentin Mercado Pago ».

Calibra, un portemonnaie électronique

Dans son communiqué officiel, Facebook présente Calibra comme un digital wallet fonctionnant sur la technologie Blockchain, et qui sera disponible sur Messenger, WhatsApp et en tant qu’application indépendante. Quant à la date de disponibilité, qui était annoncée pour mi-2020, elle reste mystérieuse car l’équipe de Zuckerberg communique à présent sur un lancement « en 2020 ». On pourra acheter du Libra sur des plateformes d'échanges comme Coinbase ou via un porte-monnaie numérique comme celui que lancera Calibra début 2020.

Une cible de marché incluant les pays en voie de développement et les PME/TPE

Pour l’équipe de Facebook, le marché de Calibra ce sont non seulement les utilisateurs d’autres services de paiement et de services de banques, mais aussi la moitié des adultes dans le monde qui ne disposent pas de compte bancaire. Cet enjeu de l’accès aux services bancaires est d’autant plus important dans les pays en voie de développement, et particulièrement critique pour les femmes. Calibra cible ainsi les 70% de petites entreprises des pays en voie de développement qui peinent à avoir accès au crédit, et se propose en alternative aux services de transfert d’argent international. Les travailleurs issus de l’immigration perdraient chaque année 25 Millions de dollars en frais de transferts d’argent.

Western Union, MoneyGram ou Ria dominent encore ce marché du transfert international, mais de nombreuses startups, comme Transferwise fondée par deux entrepreneurs estoniens, ou encore Xoom racheté par Paypal, se sont positionnées sur ce marché, contribuant à faire baisser ces frais de transfert international. Les startups anglaises sont également particulièrement dynamiques sur ce créneau des transferts internationaux, on peut citer notamment Revolut, Azimo, Circle Pay, WorldRemi, et en France des acteurs comme Ditto qui se présente comme « la banque mobile des voyageurs ».

Focus sur la sécurité

Facebook tient à rassurer tout se suite ses utilisateurs en insistant sur la sécurité de Calibra pour les paiements mobiles, qui utilisera les mêmes modes de vérification et de lutte contre la fraude que ceux déployés par les banques, ainsi qu’un système automatique de monitoring proactif de l’activité. Pas plus de détail à ce jour sur les méthodes employées mais on peut imaginer que la géolocalisation sur mobile pourra jouer un rôle pour détecter un paiement dans un pays ou une ville ne correspondant pas la localisation de l’internaute. Facebook annonce également un service de support dédié en cas de perte du téléphone ou du mot de passe, et des remboursements en cas d’utilisation frauduleuse du compte.

La privacy en ligne de mire

Bien sûr Facebook se devait de communiquer clairement sur les aspects de protection de la vie privée autour de Calibra, et précise que l’application ne partagera pas de données financières avec Facebook ou d’autres applications tierces, sans le consentement de l’utilisateur, et en dehors de cas très précis lié à la sécurité, au respect de la loi et à la lutte contre la criminalité. Les données de transaction et les informations du compte Calibra ne serviront donc pas au ciblage publicitaire sur la plateforme Facebook.

SG

Plus d'articles E-Commerce

+ TOUS LES ARTICLES E-Commerce
  • Amazon Prime Day 2019 : encore plein de nouveaux records

    Point de bascule ?...

  • Shopify : 10 choses à savoir sur la plateforme omnicommerce

    Shopify, la plateforme e-commerce multicanal en mode Saas, est devenue depuis sa création en 2004 une puissante communauté internationale d’...

  • Les néobanques cherchent encore leur business model

    La France compte plus de 500 startups fintech, un chiffre qui montre un bouillonnement de l’entrepreneuriat mais ne se traduit pas encore en r...