Pub

Performance publicitaire et privacy : soyons fiers d’être européens !

Le 17 mai, nous sommes partenaires du Retency Insitute : nous co-organisons la conférence Marque et enseignes, demain toutes data companies. Une conférence réservée aux marques, distributeurs, marchands et leurs agences.

Pour vous inscrire, c'est ici 

Nous publions à cette occasion une tribune d'Isabelle Bordry, Co-fondatrice de Retency

Mi mars, le New York Times révélait qu’une société - Cambridge Analytica - avait eu accès aux données de plus de 50 millions de visiteurs FaceBook à leur insu. Facebook perdait dans la journée plus de 10 % de sa capitalisation boursière en une journée !

Le marché sanctionnait violemment cette intrusion.

La non transparence de l’utilisation qui peut être faite d’une donnée individuelle a donc dorénavant un prix : 60 milliards de dollars.

En effet, face à l'explosion des données personnelles disponibles, notamment celles de géolocalisation, il en va de la responsabilité de l’ensemble des acteurs du marché de l’AdTech, start-up, agences, annonceurs, d’assurer aux citoyens un contexte technologique de confiance et de respect des libertés publiques.

Et arrêtons d’agiter le chiffon rouge de la concurrence face aux GAFA : la protection des citoyens et la transparence qui doit être faite de l’utilisation de leurs données personnelles sont fondamentales.

En effet, il s’agit d’un gage de développement harmonieux du marché mais aussi d’un enjeu de société. D’ailleurs de grands débats s’instaurent sur le sujet. Citons par exemple l’économiste Gaspard Koenig qui propose que le citoyen monnaye ses données personnelles. Pour certains, cette position très libérale peut paraitre dangereuse; monnayer une partie de soi-même peut légitiment heurter. Mais cela suppose surtout un niveau de transparence dans l’exécution du contrat entre le citoyen et l’acteur « utilisateur de la donnée» qui, soyons réalistes, semble aujourd’hui difficile à obtenir.

Il suffit d’établir un rapide panorama des pratiques actuelles du marché. Et ce malgré les solutions existantes.

D’abord stop aux idées reçues :
1. Ce n’est pas parce qu’une donnée est anonyme qu’elle n’est pas individuelle.
2. Ce n’est pas parce qu’un utilisateur a donné son accord sur la collecte d’informations le concernant sur un site qu’il est possible d’utiliser ces données voire de les compiler à d’autres informations individuelles obtenues dans un autre contexte.
3. Ce n’est pas parce qu’un mobinaute a accepté le principe de géolocalisation en échange d’un service éditorial qu’il a accepté que ses données permettent de reconstituer nuit et jour l’ensemble de son parcours, même partiellement, à des fins marketing et publicitaires.

… A moins que que l’ensemble de ces informations soit parfaitement anonymisé, c’est à dire qu’il soit impossible, à aucun moment, d’obtenir une information individuelle. C’est un point fondamental de respect des libertés publiques.
Et Halte aux labels de circonstances !

Aujourd’hui, les seuls organismes habilités à délivrer des autorisations de conformité sont les différents organismes de protection des libertés individuelles et informatiques. Et non des cabinets d’avocats ou d’audit qui parfois, sur la base de simples déclaratifs transmis par les entreprises elles-mêmes, délivrent une autorisation de plaquer un logo sur sa communication.

Soyons tous responsables face à l’enjeu. Soyons fiers d’être européens. Arrêtons ce systématique « RGPD bashing ».

Ce texte constitue une formidable opportunité pour les acteurs européens sur leur propre territoire en leur permettant, par l'innovation, de transformer une contrainte réglementaire en avantage concurrentiel.

Ce texte va doter les entreprises européennes d'une supériorité décisive. Cette obligation d’intégrer dans leur ADN le respect de la vie privée, va leur permettre de bénéficier d'un avantage immédiat, notamment face à leurs concurrents américains.
Nous tous - acteurs de ce marché de l’adtech - avons des responsabilités communes : transformer le marché de la pub, développer les opérations marketing et les services qui y sont liés, innover pour améliorer la vie de tous, dans le respect de chacun.

 

 

Plus d'articles Pub

+ TOUS LES ARTICLES Pub
  • 16 phrases qu’une directrice marketing ne dira jamais en public en 2018

    ...

  • Le mariage annoncé  de la data et de la créativité selon McKinsey

    Credit Shutterstock jannoon028“Des idées et des chiffres”, l’association harmonieuse et égale de la Data et de la créativité favor...

  • Omnicom lance OMNI sa plateforme de people Based Marketing

    ...