E-Commerce/Paiements

Fake Brands, Storeless Products et Futur du shopping

Cette marque de mode Britannique pour Homme et cette marque de beauté pour femme n’existent pas vraiment...Enfin si...Elles ont été conçues sur Internet pour satisfaire une consommation rapide et low cost de produits de mode...

Les Product Farms sont les nouvelles fermes de contenus

Généralement produits en Chine, promus sur Instagram et livrés par Amazon et Alibaba ou chargés sur Shopify via Oberlo, les fake brands pullulent sur les places de marché. Elles imposent une nouvelle règle du jeu digital : produire à bas coût, inonder les réseaux sociaux d’images pour installer une marque éphémère, maintenir des prix dramatiquement bas et répéter l’opération sur de nouvelles catégories.

La mode low cost asymétrique

Pour les marques établies, il est difficile d’établir la part de marché de ces nouvelles pratiques...Difficile aussi de combattre cette concurrence qui écrit ses propres codes sur fond de dropShipping Alibaba ou Amazon...Les nouvelles Fake Brands sont Low Cost, agiles, asymétriques...Un jeu que seuls certains fabricants chinois semble maîtriser à la perfection dans son exécution et son équation industrielle :

“Pop up” Fake Brand + Low cost + Growth Hacking publicitaire + Fabrication à la demande

Le jeu se complique quand ces produits sont offerts gratuitements comme ces montres gratuites où seule la livraison (7 dollars) est payante. Seule ombre au tableau, les produits sont généralement de qualité douteuse...Pour l’instant.

Fake site, Fake Siège social, Fake magasins

Les Fake Brands osent tout. Elles reprennent les codes des marques établies avec des sites luxueux reprenant les attributs des marques premium.

Elles s’inventent même des sièges sociaux dans les quartiers les plus trendy de New York ou San Francisco….

Le dernier avatar de ces Fake Brands en quête d’authenticité des Fake Boutiques Photoshoppées comme l’a révélé une enquête de l’artiste Jenny Onnel sur son site

En bref, ces Fake Brands génèrent du vrai cash mais ne jouent ni sur le même terrain ni avec les mêmes règles...

Avec ces pratiques non émulables par les marques classiques et difficilement concurrençables va t-on arriver au paradoxe ou scénario noir ultime du Fake sous stéroïdes : les Fake Brands peuvent elles -à terme- dominer voire un jour racheter - les marques authentiques ?

Plus d'articles E-Commerce

+ TOUS LES ARTICLES E-Commerce
  • Conversation avec Emmanuelle Bach Donnard (Camaïeu) : les magasins, le data, l’omnicanalité :

    Nous avons rencontré Emmanuelle Bach Donnard, Directrice marketing et digital de Camaïeu. Elle interviendra à Marketing Remix le 8 novembr...

  • PayPal rachète iZettle pour 2,2 milliards de dollars

    ...

  • Guillaume Planet (SEB) : la grande opportunité du digital c’est de créer une relation intime avec le consommateur

    SEB est un groupe international (la Chine dépasse la France en termes de chiffre d'affaires), qui compte plus de 30 marques, dont Seb, Krups...