Pub

Julie Hardy (The Brandtech Group) : avec l’acquisition de Jellyfish nous entrons dans une nouvelle phase d’expansion

Le groupe Brandtech a acquis 100 % de Jellyfish !

Le groupe dépasse désormais le milliard de dollars de revenus, compte plus de 7 000 employés dans le monde et affiche plus que jamais de grandes ambitions dans le marketing digital.

Nous avons voulu en savoir un peu plus. Nous avons à cette occasion interviewé Julie Hardy, Partner France de The Brandtech Group.

David Jones (Fondateur et CEO de Brandtech), Julie Hardy (Partner France Brandtech), Rob Pierre (Fondateur de Jelly Fish) - Londres, Mai 2023.

The Brandtech Group : quelques mots de contexte ? 

L’idée fondatrice de David Jones, ancien de Havas Monde, lorsqu’il a créé le groupe a été de créer une entité qui excelle à la fois dans le marketing et dans la technologie pour mieux servir nos clients. L'objectif était de rendre le marketing plus efficace, plus rapide et moins cher grâce à la technologie. Nous avons donc cherché à accompagner nos grands clients sur leurs problématiques de marketing moderne, c'est-à-dire la réconciliation du contenu, des médias, de la performance, des données et même du commerce. Sur cette base, nous avons levé plus de 500 millions de dollars

Depuis notre création nous n'avons acheté que des entreprises digitales à forte croissance et rentables. Par exemple, nous avons acquis Collectively, top 3 mondial de l'influence marketing, Mobkoi, leader dans le marketing mobile.  De plus nous avons lancé en France il y a 2 ans Oliver, leader de l'in-housing. 

De plus, nous avons lancé en France Oliver, leader de l’in-housing, c’est-à-dire la mise en place d'équipes de marketing digital chez nos clients. Cela permet au client de garder l'"ownership", c'est-à-dire le contrôle sur leurs données.

Nous avons fait récemment l'acquisition d'une des entreprises en plus forte croissance sur le ecommerce, il s'agit de Acorn-i, c'est un modèle de plateforme SAS qui est "prefered partner d'Amazon".

Nous avons constitué au fil des ans un portefeuille de solutions pour nos clients, toutes complémentaires, sans compétition entre elles. Toutes sont basées sur la technologie et visent à aider les marques à faire du marketing plus efficace, plus rapidement et moins cher.

Quelle était votre motivation pour cette acquisition et comment s'intègre-t-elle dans votre stratégie globale ?

Nous avons choisi de nous intéresser à cette entreprise parce que dans notre portefeuille, il nous manquait un acteur dans le domaine du média digital. Nous n'avions pas d'entité qui se consacrait à ce sujet de manière globale. Nous avions plusieurs critères stricts pour nos acquisitions : nous n'achetons jamais une entreprise qui n'est pas rentable, nous privilégions les entreprises en hyper croissance. 

La taille des entreprises que vous achetez joue-t-elle un rôle dans votre stratégie d'acquisition ?

La taille des entreprisess joue mais peut varier. Jellyfish est notre plus grosse acquisition à ce jour. Jellyfish est présent dans plus de 20 pays et dispose de plus de 40 bureaux dans le monde. L'une des raisons pour lesquelles nous avons choisi Jellyfish est leur réputation exceptionnelle auprès de leurs clients et leur capacité à accompagner ces derniers à l'échelle internationale. Ils sont l'un des rares acteurs du média digital encore indépendants. De plus, nous avons trouvé une grande affinité culturelle avec eux. Ils se sont construits sur des principes très similaires aux nôtres, cherchant à réconcilier le contenu, la data, le média et le commerce. Leurs services sont également totalement complémentaires avec le reste de notre portefeuille, ce qui évite toute friction.

Jellyfish a de plus  développé une approche appelée "one Jellyfish", qui est très axée sur le client. Cette approche permet de supprimer les silos entre le contenu, le média, la data et le commerce. C'est un aspect très important pour nous.

Un autre aspect tout aussi important : Jellyfish est un partenaire privilégié de toutes les grandes plateformes numériques comme Google, Amazon et Méta. C'est un avantage concurrentiel majeur et cela nous permet d'approfondir encore notre relation avec ces plateformes. En fait, avec Jellyfish, nous ajoutons une nouvelle dimension à notre groupe, celle du média.

Enfin Jellyfish offre des formations sur la technologie des plateformes. formations données  à ses clients mais aussi aux plateformes elles-mêmes pour former leurs propres employés sur leurs propres technologies. Cela va nous permettre de diffuser rapidement des savoir-faire au sein de notre groupe.

Jellyfish,  un rachat à 100% ?

Oui, tout à fait. Nous reprenons 100% de Jellyfish. Fimalac et l'équipe de direction de Jellyfish deviennent actionnaires de The Brand Tech Group. Fimalac devient même un actionnaire majeur stratégique à long terme, il est désormais dans le top 3

Quel est le montant de la transaction ?

Nous ne communiquons pas sur le montant du deal. Cependant, en 2019, lorsque Fimalac a acquis Jellyfish, il a été mentionné que le deal était de plus de 500 millions d'euros. Jellyfish a grossi depuis, donc le montant est significatif. Fimalac a préféré investir dans Brandtech Group plutôt que du cash, ce qui montre une confiance dans l'avenir et une volonté de co-construction.

Le management devient également actionnaires de Fimalac.

The Brandtech Group et Jellyfish : quelle vision pour les prochaines années ?

Nous n'avons pas vraiment de concurrence au sein du groupe, donc Jellyfish vient compléter notre portefeuille sans cannibaliser une partie de celui-ci. L'ambition que nous avons est la même que celle que nous avons pour chaque acquisition. Nous accompagnons l'équipe dirigeante dans son expansion, en lui offrant plus d'opportunités de travailler avec encore plus de clients et à l'international. Fifty-five dont nous avons triplé la taille est un bon exemple : nous  avons récemment lancé une série d'initiatives depuis les États-Unis et accéléré votre présence en Chine.

Nous inscrivons Jellyfish comme une force motrice du groupe. Il y a plusieurs synergies évidentes possibles pour nos clients. Nous avons l'ambition de devenir leader du marketing digital dans le monde et la France est un pays stratégique

Avec l'acquisition de Jellyfish, nous avons dépassé le milliard de dollars de chiffre d'affaires du groupe. Au cours des quatre dernières années, nous avons connu une croissance organique annuelle moyenne de 30% et nous n'avons jamais fait moins de 20%. Nous sommes dans une dynamique d'hyper-croissance.

Et l’intelligence artificielle : quel impact pour le marketing digital et Jellyfish ?

L'intelligence artificielle générative va avoir un impact majeur sur notre industrie et plus largement sur le marketing. Nous sommes très à l'aise avec cette perspective car nous avons commencé à investir dans l'intelligence artificielle dès 2015. Nous avons également fait plusieurs investissements minoritaires dans ce domaine. C'est une révolution ! Mais pour nous, elle représente d'énormes opportunités. La créativité n'est pas morte, au contraire, elle devient plus efficace et s'élargit. L'automatisation accélère également grâce l’intelligence artificelle générative. Cela aura un impact énorme sur ce que l'on appelle la "creator économy" et cela constitue un accélérateur supplémentaire pour Jellyfish et notre modèle.

.

Plus d'articles Pub

+ TOUS LES ARTICLES Pub
  • Retail media : Mimbi, pour une mesure unifiée et globale

    Retour sur l’espoir en Or de la denière Nuit des Roi : Mimbi. ...

  • Les Banques : futurs Ad Networks ?

    ...

  • Évolution des CMO : 10 points à retenir

    ...