E-Commerce

Etsy, du fait main au seconde main

Créée en 2005, la place de marché Etsy définit aujourd’hui sa mission par « préserver l’aspect humain du commerce ». Avec des objets artisanaux faits main et du vintage. Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, Etsy a aussi pris une place importante dans le « hustle economy » ou « économie des petits boulots ». Et sa récente acquisition de la startup anglaise Depop montre sa volonté de se développer sur le marché du « seconde main ». Retour sur les derniers mouvements stratégiques d’Etsy et l’évolution de sa clientèle.

Etsy
Etsy

Des acquisitions internationales pour élargir et rajeunir sa cible

En juin 2014, Etsy avait racheté le Français « A Little Market », pour 30,8 millions de dollars. C’était à l’époque sa 6ème et plus grosse acquisition. Après avoir laissé la plateforme opérer indépendamment, Etsy avait finalement fermé « A little market » en juillet 2017. En proposant aux 100 000 boutiques françaises présentes sur la plateforme de transférer leurs activités sur ETSY (source l’Express).

Le 2 juin dernier, Etsy annonçait cette fois le rachat d’une startup anglaise, Depop, pour 1.625 milliards de dollars (communiqué Etsy). Alors qu’Etsy a généré en 2020 un CA de 10,3 milliards de dollars USD, avec 4.4 millions de vendeurs actifs et 81.9 millions d’acheteurs actifs (source Etsy). Créé en 2011, Depop attire une clientèle plus jeune que celle d’Etsy. 90% de ses clients ont moins de 26 ans, faisant de Depop le 10ème site de commerce visité par la Génération Z aux Etats-Unis.

L’eldorado du marché de l’occasion

Cette génération Z consomme aussi plus d’articles d’occasion. Par conviction environnementale et aussi parce qu’elle anticipe le prix de revente lors de l’achat d’articles neufs. La communauté bâtie par Depop, permettrait ainsi à Etsy de se renforcer sur ce marché du « seconde main ». Un marché qui devrait croître de 39% entre 2019 et 2024 aux USA, pour atteindre 64 Milliards de dollars, et représenter le double du marché de la « fast fashion » au niveau mondial (source statista).

Ce marche de l’occasion attise les convoitises de nombreuses plateformes. Ainsi en mai 2021 Vinted, a annoncé une nouvelle levée de 250 millions d'euros. La plateforme revendique plus de 45 millions de membres dans le monde et était évaluée à 3,5 milliards d'euros avant cette levée de fonds. En mars dernier, Vestiaire Collective, spécialisé dans les articles de luxe en seconde main, avait levé 178 millions d'euros avec le groupe Kering (détails Usine Digitale).

Des vendeurs plus nombreux avec le boom des petits boulots

Le Money.co.uk (moteur de comparaison de produits financiers) a étudié les chiffres de vente d’Etsy, pour cartographier la tendance de la « gig economy » ou « économie des petits boulots ». D’après cette étude, le nombre de vendeurs Etsy « actifs » aurait doublé en 2020, dans le contexte de la Covid-19. Ainsi en 2019 Etsy comptait 2.69 millions de comptes actifs, contre 4.63 millions en 2020.

Les capitales mondiales de cette « gig economy » sur Etsy sont New-York (avec 2.9 millions d’articles listés par des vendeurs, avec un prix moyen de 15 Dollars, soit $43.8 millions de dollars de vente), Los Angeles et Washington (chacune 1.3 millions d’articles listés), suivis par Londres (1.1 millions d’articles). Paris serait la 21ème capitale mondiale en termes de nombres d’articles mis en vente sur Etsy, avec 199 000 articles, juste derrière Athènes (202 000 articles) et devant Hong Kong (187 000 articles). Marseille est la deuxième ville française à apparaitre dans le listing, au rang de 23ème capitale mondiale en nombre d’articles sur Etsy (12 200).

Les produits les plus populaires sur Etsy au niveau mondial seraient dans la catégorie « maison & décoration » (25% des vendeurs Etsy). Suivie par la catégorie « art et collections » (21% des vendeurs). Cette catégorie est la première en nombre de vendeurs pour la France, l’Italie et l’Espagne. La troisième catégorie est « Bijoux et accessoires » avec 15% des vendeurs.

Source : Money.co.uk

Zoom sur Nike, marque de mode la plus revendue dans le monde

D’après une étude menée par le site SaveOnEnergy, Nike serait la marque de mode la plus revendue sur les plateformes en ligne. L’étude a analysé les articles mis en vente sur eBay, Depop, ASOS Marketplace, Etsy et Vestiaire Collective, et identifié 1.16 millions d’articles Nike. La deuxième marque la plus présente en termes d’articles proposés à la revente est Zara (1.03 millions d’articles), suivie par Top Shop (997K), Asos (640K) et Adidas (611K).

Cette étude montre notamment que les articles de « fast fashion » aussi une deuxième vie avec le marché de l’occasion. Pour en revenir à Etsy, Nike est aussi la marque la plus présente sur la plateforme en nombre de listings, alors que sur la plateforme Depop, à la clientèle plus jeune, Nike est deuxième derrière Topshop.

Séverine Godet

Plus d'articles E-Commerce

+ TOUS LES ARTICLES E-Commerce
  • Frédéric Leclef (Lyf) : Notre objectif est de positionner le paiement comme simplificateur du quotidien

    Alors que Lyf, spécialisé dans le paiement mobile, propose désormais des solutions publicitaires, nous avons rencontré Frédéric Leclef, Di...

  • Les données non structurées encore peu utilisées pour améliorer l’expérience client

    Les équipes marketing ont l’habitude de manipuler des données structurées, notamment à travers leur base de données de clients. Mais les ...

  • 2011-2021 : 10 ans de financement participatif en 🇨🇳

    Le financement participatif s’installe comme une pratique durable pour le lancement de produits mais aussi d’entreprises via le crowd equity...