E-Commerce

Trois initiatives Ecommerce pour respecter l’environnement

L’internet et l’ecommerce sont souvent blâmés pour leur impact négatif sur l’environnement. Pourtant les consommateurs sont de plus en plus sensibles aux enjeux environnementaux et des solutions existent pour que l’ecommerce réduise son empreinte carbone. Voici trois solutions pragmatiques pour un ecommerce responsable, avec Urby du groupe La Poste, Hipli les colis réutilisables et Contreeb, une plateforme de mesure de l’impact climatique des produits.

Urby, une logistique mutualisée pour moins polluer

Filiale de La Poste créée en 2017, Urby est un dispositif global de logistique urbaine reposant sur la mutualisation et l’optimisation des livraisons. En effet, le transport des marchandises en ville représenterait environ 30% des émissions de CO2 et 40% des émissions de particules. On compte plus de 10 millions de livraisons ou enlèvements de marchandise en France en zone urbaine chaque jour (source La Poste).

Urby propose déjà dans 16 métropoles françaises des services de stockage et de livraison urbaine aux transporteurs, messagers, commerçants, artisans, collectivités, entreprises et particuliers, en utilisant des véhicules à faible niveau d’émissions et des vélos. L’objectif : permettre à ces différents acteurs de s’affranchir du premier et du dernier kilomètre.

Les 22 métropoles de France devraient toutes être couvertes d’ici 2021, La Poste et la Caisse de dépôts (Banque des Territoires) ayant annoncé en juillet une augmentation de capital conjointe de 34 Millions d’Euros (source communiqué).

Hipli, les colis réutilisables

Il n’y a pas que la livraison de l’ecommerce qui pollue, les emballages aussi. Ainsi, les 550 millions de colis envoyés par le ecommerce chaque année génèrent plus de 137 000 tonnes de déchets. Et seuls 65% des déchets cartons seraient correctement triés. Un problème auquel Hipli a décidé de s’attaquer avec un service de colis réutilisables pour le ecommerce.

Les deux cofondatrices d’Hipli, Léa Got et Anne-Sophie Raoult, ont donc imaginé un emballage réutilisable que le client des sites e-commerce peut renvoyer facilement par la poste. En évitant la fabrication et l’usage d’un carton, la production de CO2 peut être réduite de 96% et les déchets réduits. Les packagings d’Hipli sont conçus pour être utilisés 100 fois.

Combien cela coûte pour les e-commerçants ? Le Hipli petit format (30x38 cm sans soufflet) coûte 2 Euros HT, le modèle plus grand (37x47 avec 7 cm de soufflet) coûte 2,30 Euros HT. Un prix et des frais sur lequel Hipli joue une totale transparence, pour parier sur l’intelligence collective et changer les habitudes du ecommerce.  

Soutenu depuis février 2020 par le Réseau Entreprendre Seine Estuaire, Hipli dont le siège est au Havre vient de rejoindre le programme d’accélération de La Poste, French IoT.

Contreeb, pour calculer et compenser l’empreinte carbone

Le groupe Galeries Lafayette cherche aussi auprès des startups de nouvelles approches pour le ecommerce. Plusieurs pépites viennent ainsi de rejoindre l’accélérateur Lafayette Plug and Play, créé en 2016 à l'initiative commune des Galeries Lafayette et de l'accélérateur business californien Plug and Play Tech Center.

Parmi les startups de la 9ème fournée du Lafayette Plug and Play, Contreed, créée par Ahmad Isber (un ancien de Criteo) et son associé Guillaume Rivals. Contreeb est une plateforme qui aide les entreprises à calculer et à compenser l'empreinte carbone de leurs produits. Le module ecommerce Contreeb a déjà une API pour être connecté à la plateforme Shopify.

(Guillaume RIVALS à gauche, Ahmad ISBER à droite – Crédit photo : Entrepreneur First)

L’offre de Contreeb couvre trois aspects de la mesure et la compensation carbone : l’analyse le cycle de vie pour constituer la somme des émissions induites par un produit, la fixation d’un prix du carbone, et un service de tiers de confiance pour la compensation carbone. Contreeb va en effet publier des liens unique pour les pages produits d'une boutique en ligne et des code-barres (pour les étiquettes produits dans les magasins physiques) certifiant que le financement de la compensation carbone a réellement été effectué.

Séverine Godet

Plus d'articles E-Commerce

+ TOUS LES ARTICLES E-Commerce
  • DNVB, ONVB, ANVB : Où en sont les marques verticales digital native ?

    DNVB : ces initiales désignent les Digital Native Vertical Brands. Autrement dit, il s’agit d’un modèle de marque D2C (Direct to consumer)...

  • Ebay, BackMarket, CertiDeal : le reconditionné cartonne

    Fin octobre, eBay a annoncé l’ouverture aux Etats-Unis d'un nouveau service de revente de produits de seconde main reconditionnés et cer...

  • La vision unique du client ? Les éléments clés pour comprendre

    CRM, Marketing Automation, Emailing, ERP,… Votre organisation génère de nombreuses données dont les sources et les formats diffèrent et re...