Pub

Travailler ensemble pour réussir

Par Hélène Chartier, Directrice Générale du SRI.

Constater la chute drastique des revenus publicitaires des médias ces dernières semaines est vraiment devenu une gageure. Pourtant, passé ce constat partagé, sidérant et unique dans l’histoire, il faut bien trouver des moyens d’avancer et surtout, de reconstruire.

Comme de nombreuses entreprises de tous secteurs depuis la mi-mars, nos adhérents - régies et partenaires de monétisation publicitaire - traversent une crise économique sans précèdent qui se traduit chez eux par une très importante baisse des revenus publicitaires digitaux.

Selon nos estimations du marché du Display, cette baisse pourrait être de -70 à -80% pour avril et se situer autour de -30%[1] pour le 1er semestre 2020[2] avec un impact sur la France bien plus marqué qu’aux États-Unis ou même qu’ailleurs en Europe, Italie comprise. Même si le confinement a mécaniquement fait bondir les audiences des médias en ligne, cela n’a pas suffi à maintenir les investissements des marques largement impactées par le virus, inquiètes de manière tout à fait compréhensible pour leur image, la suspension de leur activité ou la crainte d’une récession. Nous sommes d’ailleurs reconnaissants que des marques, très engagées aux côtés des régies et des partenaires aient continué de déployer leurs campagnes de communication, c’est pourquoi, nous avons à cœur d’accompagner l’initiative du SNPTV, de l’AACC et de l’Union des Marques afin de les remercier chaleureusement.

Face à cette crise mondiale, nos adhérents ont trouvé la ressource nécessaire, malgré une mise en chômage partiel importante, côté éditeurs pour continuer leurs missions auprès des internautes et côté régies pour maintenir leurs prestations pour leurs clients. Nombreux sont ceux aussi qui se sont mobilisés, déployant toute leur énergie, leur créativité et leurs ressources à l’adaptation de leurs contenus, au développement de nouveaux services mais aussi à la mise à disposition d’emplacements gracieux pour diffuser très largement les campagnes d’information du gouvernement, des autorités sanitaires et plus largement des organisations prenant part à la lutte contre la pandémie.

Dans un grand élan solidaire, c’est d’ailleurs tout un écosystème - marques, agences, régies, ad tech - qui s’est mis à l’œuvre pour accompagner particuliers et entreprises dans cette crise sans précédent autour de trois mots d’ordre : réactivité, solidarité et souplesse. Comme souvent, l’écosystème publicitaire digital a montré sa grande agilité et sa capacité à innover collectivement. Car oui, plus que jamais, c’est bien en s’engageant tous ensemble qu’on pose dès maintenant les bases d’une reconstruction solide et vertueuse.

Au sein du SRI, nous agissons déjà pour dessiner un plan de relance. Celui-ci aura vraiment pour objectif d’accompagner nos partenaires pour mettre en place tout ce qui favorisera une publicité digitale plus responsable et un écosystème plus équilibré et plus vertueux.

C’est pourquoi, nous continuons sans relâche avec l’interprofession à travailler sur de nombreux sujets transverses structurants tels que la transition TCF V1 / V2, le dossier CNIL et l’avènement, en pleine récession, de « l’ère post-cookies » qu’il nous faut envisager dès maintenant et collectivement.  De même, nous souhaitons au SRI réfléchir dès maintenant, aux côtés du Comité décisionnel qui réunit aussi l’ARPP, l’IAB, le GESTE, l’UDECAM & l’Union des Marques, la meilleure façon de faire évoluer le label Digital Ad Trust en 2021. Après 2 ans d’existence, ce dernier a permis de jeter les bases d’une publicité digitale significativement plus responsable mais il se doit d’évoluer avec le marché. Sans transiger sur son exigence, en restant un outil solide et reconnu par tout le marché, il peut encore évoluer et apporter toujours plus de confiance et de transparence.

Nous préparons également une note sur le sujet brand safety, très complexe, qui viendra compléter notre collection pédagogique de “Pense pas bête”. On se rend compte en effet que ce sujet, dont on savait déjà qu’il n’était pas toujours bien compris, est souvent adressé maladroitement et parfois même de manière totalement contre-productive. Notre objectif est de proposer, sur la base peut-être du cas d’école Covid qui fait aujourd’hui largement débat, un guide rassemblant définitions et bonnes pratiques afin d’éviter les erreurs et absurdités que l’on peut relever actuellement.

Par ailleurs, sur le sujet programmatique, et de façon plus légère, nous préparons également avec l’IAB France, un grand quizz online. Conçu aussi comme un outil pédagogique, il se veut avant tout ludique et opérationnel et permettra aux acteurs du buy et du sell-side de tout niveau de mesurer leurs connaissances et de les consolider.

Enfin, nous lançons une étude, avec Happydemics auprès des agences, afin de recueillir leurs impressions, perspectives et besoins afin de nous aider à renouveler et resserrer, à l’aune de cette terrible crise, nos liens avec elles.

Notre analyse est que l’équilibre de notre marché, déjà complexe, est aujourd’hui de nouveau lourdement attaqué et qu’il est vraiment de notre responsabilité collectivement de maintenir le plus possible un écosystème vertueux et responsable. Au SRI, nous sommes convaincus que seules des actions collectives permettront une reprise juste et pérenne. Nous nous y attelons dès maintenant mais nous avons besoin d’être accompagné par des mesures fortes. C’est pourquoi nous soutenons notamment le dispositif transitoire de crédit d’investissements en communication des marques appelé de ses vœux par nombre d’association de l’interprofession et surtout par le Comité de Filière qui nous représente tous.

Les enjeux pour notre collectif sont importants car c’est évidemment en temps de crise tels que ceux que nous vivons qu’il prend vraiment tout son sens. Rappelons-nous que l'union fait la force mais aussi comme, le dit cette célèbre citation d’Henry Ford « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite ».

Le SRI est d’ores et déjà mobilisé !


[1] Estimation revue vs notre CP du 14/04

[2] Pour les membres déclarants au SRI

A propos du SRI : En 2020, le SRI fédère ainsi 38 adhérents : 28 Membres, régies internet, et 10 Partenaires, exerçant une activité complémentaire et/ou technologique de monétisation publicitaire. Ensemble, ils partagent leurs expertises, décryptent le marché et ses tendances, notamment au travers de la publication de l’Observatoire de l’e-pub, et font la promotion d'une publicité digitale responsable. 

Plus d'articles Pub

+ TOUS LES ARTICLES Pub
  • Publicité : Kiabi joue le jeu des playable ads

    Les éditeurs de jeux vidéo mobiles ont été les premiers à tirer parti des playable ads ou publicités jouables, mais ce format n’est plus...

  • Search mobile : Apple sortira-t-il Google de l’iPhone ?

    Un analyste, Toni Sacconaghi du cabinet Berstein, a récemment fait une hypothèse : et si Apple achetait DuckDuckGo pour en faire le moteur...

  • Forte baisse de la publicité en 2020 : 3,2 milliards d’euros volatilisés en France et 6 autres points

    ...