Contenus

Fitness connecté à domicile : Peloton en tête


Les changements dans les comportements favoriseront-ils le goût du sport à domicile ? En 2019, déjà, Un vélo d'intérieur a réussi à voler la vedette au monde des applis et du web. Retour sur le phénomène Peloton - avant qu'il n'arrive en Europe.

1 - Peloton propose un service de fitness connecté à travers deux équipements à utiliser chez soi : un tapis de course connecté et un vélo d’intérieur connecté. Ils disposent de grands écrans, où des coachs viennent donner leur cours de fitness en direct depuis les studios installés à New York. 

2 - Peloton est disponible aux Etats-Unis seulement, pour un budget de  2245 dollars pour le vélo connecté et de 4295 dollars pour le tapis de course. 

3 - L’entreprise a été co-fondée par son dirigeant John Foley en 2012. Tri-athtlète et père de deux enfants, Son idée, il l’a eue en se rendant compte qu’il était difficile de concilier vie professionnelle, vie familiale et fitness. Avoir le matériel chez soi lui est apparu comme un bon moyen de résoudre l’équation. Ingénieur passé par un MBA à Harvard,John Foley a une longue expérience de dirigeant de la tech, notamment au sein IAC (qui détient entre autres Expedia, Meetic et Tinder)

4 - Fitness entertainment : en apparence rien de nouveau, juste un autre vélo d’intérieur (certes connecté). Peloton invente en fait une nouvelle façon de faire du fitness. Il devient une expérience qui embarque l’utilisateur.Les sessions peuvent durer entre 10 et 20 minutes et le coach vous regarde dans les yeux 

5 - Le succès au rendez-vous au bout de quelques années : peu avant son entrée en bourse fin 2019, le prospectus précisait que Peloton comptait 1,1 millions membres, 55 millions de sessions enregistrées en 2019, et 550 000 clients, avec un taux de rétention de 95 % ! 

6 - Hype : Au cours de l’année 2019, Peloton devient un phénomène à la mode. Les patrons de la Silicon Valley l’adoptent, ainsi que le couple Obama. Les coachs de Peloton deviennent des stars. 

7 - Après avoir mis au point un prototype, John Foley récolte au démarrage de l’aventure, en 20013, 307 332 dollars sur la plate-forme de crowd-funding  Kickstarter, puis  finit par lever en 6 ans pas moins un total d’un milliard de dollars. 

8 - Peloton a réalisé 915 millions de dollars su 12 mois à juin 2019, mais accusait des pertes de 196 million de dollars. 

9 - Pénétration : l’entreprise croit néanmoins à son potentiel. Elle pourrait séduire jusqu’à 12 millions de foyers américains et autant en Europe. 

10 - Introduction boursière ratée : c’est sur cette promesse de potentiel, que Peloton a annoncé son intention d’entrer en bourse, nourrissant d’autant plus le hype au cour de l’année 2019. L’introduction a lieu en septembr, sur une valorisation de 7,7 milliards. La société empoche 1,4 milliards, mais les investisseurs déchantent rapidement. Dans un premier temps, le cours de bourse baisse en dessous de la valeur d’introduction, avant de remonter petit à petit, jusqu’au bad buzz déclenché par sa créa publicitaire, il est vrai bien peu inspirée.

11 - Pub de noël ratée et bad buzz : A la noël 2019, Peloton peut faire sa pub en grand, mais il rate la marche. La publicité met en scène une femme mince et sexy trop contente de recevoir de la part de son compagnon / mari Peloton en cadeau. Tous les stéréotypes sont là, et rapidement les réseaux sociaux accusent Peloton de sexiste. Des parodies circulent. Ce n’est pas sans effet, Peloton perd 1,5 milliards en bourse ! 

12 - A l’heure du coronavirus...Peloton est tout indiqué pour les usages à l’heure du confinement. L’entreprise a fermé ses nombreux points de vente disséminés sur le territoire des Etats-Unis, mais maintient la livraison sans contact.

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • Avec le COVID-19, les marques vont devenir plus que jamais schizophrènes

    Par Alban Peltier, CEO d'...

  • Fidéliser vos clients avec du contenu vidéo créatif

    Par Alwyn Gosford, Directeur artistique chez iStock par Getty Images  ...

  • Futur du web conferencing : une valse à trois temps

    ...