Contenus

Disney + peut-il concurrencer Netflix ?


Disney l’a annoncé lors sa conférence D23 qui s’est tenue fin août : son offre de streaming Disney+  sera lancée le 12 novembre aux USA et au Pays-Bas (puis au Printemps 2020 normalement en France). Netflix doit-il trembler ? 

Un catalogue du côté de la force 

Pour sa première année, Disney+ annonce un catalogue reprenant bien évidemment les productions animées Disney, mais aussi tous les films Pixar, LucasFilm (StarWars) et la franchise Marvel qui appartiennent au groupe. En tout, + de 100 films récents, 7 500 épisodes de séries actuelles ou terminées ainsi que + de 25 séries originales et + de 10 films originaux. 

Rien qu’en 2018, cinq films sur les dix plus gros succès américains de l’année sortaient des studios Disney: 

  • Avengers: Infinity War 
  • Black Panther
  • Les Indestructibles 2 
  • Ant-Man et la Guêpe
  • Solo: A Star Wars Story

Deuxième atout : le prix

Lancé au prix de 6,99 $, Disney + donnera droit à quatre écrans, la haute définition et le son Dolby. L'équivalent chez Netflix coûte plutôt 16 dollars. Disney compte également proposer une offre complète au même prix que celle de Netflix (12,99 dollars par mois) regroupant Disney+, Hulu et ESPN (sport).

Troisième atout : le 4K

Disney+ fournira ses contenus en 4K quand Netflix impose un traif de 15,99 dollars pour l’obtenir

Les réactions 

Côté bourse, les marchés se sont montrés enthousiastes puisqu’en quelques heures, l’action avait déjà gagné 11%. 

De même chez les fans de la première heure membre du club D23 (club officiel Disney qui propose aux fans l’accès à un site Internet dédié, un magazine trimestriel -le Disney Twenty-Three- et une multitude d’évènement chaque année). Ses membres se sont vus offert la possibilité de s’abonner pour 3 ans au tarif de 46,99$ par an au lieu 83,88€, soit un abonnement de 3,92€ par mois. Mais le site internet de D23 a crashé le 27 août, en raison de la forte demande. 

Netflix menacé ? 

Malgré la hausse des prix des abonnements de Netflix, qui accuse notamment une baisse, peut-être liée, de son nombre d’abonnés aux USA (-130.000 abonnés aux USA aux deuxième trimestre 2019 et quasiment deux fois moins d’abonnés supplémentaires que prévu à l’international), Disney + ne devrait pas rentrer en concurrence frontal avec le géant américain.

En effet, un sondage d'UBS a révélé que 67 % des personnes interrogées ne résilieraient pas leurs autres services vidéo existants si elles s'abonnaient à Disney+. 

Disney + se positionnerait donc plutôt comme une offre complémentaire aux plateformes de streaming déjà existantes. Ceci s’explique certainement par son prix très attractif. Et qui devrait l’être d’autant plus au lancement puisque Disney prévoit également aux États-Unis de vendre des abonnements d'un an à prix réduit.

En avril, Disney annonçait déjà que son futur projet de streaming atteindrait 20 à 30 millions d’abonnés. C’est un palier atteint par Netflix en 2012. Netflix compte aujourd’hui un peu plus de 151 millions d’abonnés. 

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • Pour l’industrie, la révolution digitale est avant tout une révolution du client

    ...

  • Jimmy Wales (fondateur de Wikipedia) : les métriques simplistes satisfont nos cerveaux reptiliens, il est temps de les dépasser

    ...

  • Philippe Carli – Groupe EBRA : La presse quotidienne régionale n’a jamais été aussi tendance

    Philippe Carli, Président du groupe de presse EBRA depuis 2017, a répondu à nos questions suite à son intervention aux Rencontres Udec...