Pub

Publicité digitale : ça va mieux – 13 infos à retenir du dernier Observatoire SRI

On sait que les chiffres n’ont d’autre sens que celui qu’on veut bien leur donner. La dernière édition de l’observatoire e-Pub, qui se tenait le 12 juillet, marque l’arrivée d’une nouvelle méthodologie portée par un nouveau cabinet : Olivier Wydam. C’est tout simplement sinon une nouvelle époque, au moins clairement un nouvel état d’esprit, bien plus positif et plus adapté à ce qui fait le marché aujourd’hui. Significativement, jusque là les chiffres étaient - disons-le- déprimants, il ne semblait y avoir d’avenir e-publicitaire que pour le search (c’est-à-dire Google) et le social (c’est-à-dire Facebook). Le jeu semble dorénavant un peu plus ouvert… 

13 infos à retenir :

1 -  Les chiffres 2018 sont réévalués. Le chiffre d’affaires de la publicité digitale est désormais estimé à 5,2 milliards d’euros, contre 4,9 selon l’ancienne méthodologie

2 - Sur le premier semestre 2019, le chiffre d’affaires de la publicité digitale a été de 2,8 Milliards d’euros

3 - On a beau atteindre la 22ème édition de l’observatoire, la croissance totale de la publicité en ligne reste forte puisqu’elle est à deux chiffres : 13% 

4 - Le Search demeure le leader indétrônable : 43 % 

A noter, le search mobile domine désormais nettement, puisqu’il représente 55% du total des recherches. 

5 - Le Social est bon second, il semble reléguer définitivement  le display à la troisième place. 

Le Social c’est principalement Facebook et Instagram.

Il représente  24% du marché de la publicité digitale, sa croissance reste forte à +20%, principalement tirée par le format Vidéo (+30%),

6 - Le display fait une poussée de 13% 

Mais évitons toute conclusion en trompe l’oeil : si  le display classique continue à progresser (+11%), c’est la vidéo display qui tire la croissance. la Vidéo croît de 16% (232 M€) et représente 42% des recettes Display. L’Instream (210 M€) compte pour 90% du segment Vidéo avec une croissance de 15%, quand l’Outstream (23M€) est à +26%,

7- Le Programmatique dépasse pour la première fois les 50% des recettes du Display (282 M€).Sa progression est associée aux formats à succès :  Le display Mobile, à 71% programmatique et le display Vidéo à 67% programmatique.

8 - Le règne du mobile : c’est en tout cas le format gagnant. Tous les segments dominants sont mobiles majoritairement, voire principalement

  • le social est à 92% mobile
  • le display vidéo : 56 %
  • le search : 55% 

9 - Le SRI a proposé un focus nécessaire sur le natif, dont les sous-segments sont très divers. Au total, le natif superforme, avec une croissance de + 19% a 778 M d’euros. A noter que la publicité sociale est 100% sociale, alors que le display l’est à 22%

Deux formats montants sont à noter, deux signaux faibles : 

10 - Signal faible 1 : le retail media représente 8% du search et progresse de 47%

Ce chiffre peut paraître faible, mais en France Amazon représente 20 % des ventes en lignes, alors qu’aux Etats-Unis c’est près de la moitié. 

11- Signal faible 2 : l’audio

La publicité audio, portée notamment par les podcasts et dans une moindre mesure par les enceintes connectées, est le concept hype depuis quelques mois, et fait l’engouement des agences et des annonceurs. Dans le faits, son poids est de 1%... Mais ce n’est peut-être qu’un début. 

Soit, mais, question toujours fatidique, quel est le poids Search + Social  ? 

12 - Le poids du Search+Social  est très lourd : 77% du total

13 - Sa contribution à la croissance est majeure, de 78%. A noter toutefois qu’elle est moins spectaculaire que lors de la dernière édition, pour les 10 ans de l’observatoire : elle était de 93% ! Ouf !

Plus d'articles Pub

+ TOUS LES ARTICLES Pub
  • Cannes Lions 2019 : dans quel sens ?

    Cannes Lions s'est achevé la semaine dernière. Gil Doukhan, Principal Investor et Emmanuelle Flahault-Franc, Directrice de la Communication, t...

  • L’intelligence artificielle au service de l’achat programmatique TV et de la publicité adressée

    Tribune de Guillaume Belmas, CEO de Realytics, 3ème partie.arda savasciogullari / ShutterstockLa data, pierre angulaire ...

  • Leonard Steger (Zeotap) : l’enjeu de l’identité ou comment proposer aux marques une vue déterministe off-on

    ...