Mobile

Lyft plus tôt qu’Uber en bourse : neuf points pour comprendre l’engouement des investisseurs

C’est le retour des introductions boursières en fanfare ! 2019 va voir des grands noms du paysage digital américain entrer en bourse.

Le 25 mars Lyft lance le mouvement. La plateforme prend de vitesse son grand rival Uber, vraisemblablement 4 ou 5 fois mieux valorisé,  et vise une levée de 2 milliards de dollars.


Neuf point pour comprendre :

1 - Lyft a été lancé en 2012, trois ans après Uber. L’entreprise est aujourd’hui présente dans 65 pays. Lancé dans le marché des VTC (Véhicules avec chauffeur), après le leader et pionnier Uber,  Lyft s’est diversifiés dans le partage de vélos et de trotinettes et investit dans les voitures autonomes. La mission que se donne Lyft est d’améliorer la vie des gens grâce aux meilleur du transport

2 - L’entreprise a réalisé 2,2 milliards de dollars en 2018 pour 8,1 milliards de réservations

3 - Un marché du transport urbain de particuliers  très porteur : en 2012 il était constitué à 99% par les taxis, depuis, les taxis représentent 12%  et les VTC 88% aux Etats Unis

4- Lyft compte en 2018 1,9 millions de conducteurs. Ils auraient selon Lyft perçus 10 milliards de dollars de dollars en réalisé 1 milliard de trajets

5 - Gig economy : comme ses concurrents, Lyft a connu des mouvements de conducteurs, se plaignants des conditions de travail, et notamment d’un partage des revenus  insuffisants. Il faut savoir que pour un conducteur les coûts sont élevés, le seul budget assurance peut atteindre coûtent 30 % des revenus. Certains revendiquent le statut de salarié.

6 - Meilleure réputation qu'Uber. Uber a connu différents scandales, notamment liés à la personnalité de son fondateur Travis Kalakanis, contraint de démissionner,  et à des affaires de harcèlement au sein de l’entreprise. Lyft, toujours dirigée par ses fondateurs, entretient cette réputation, en jouant notamment sur sa plus petite taille face à Uber,  et pour rester sur une ligne de bienveillance s’engage dans son prospectus à investir 1% des profits (pour l’instant inexistants) ou à verser 50 millions de dollars par an dans des actions d’impact social

7 - Duopole américain : Lyft occupe, d’après Second Measure 28% % du marché américain, contre 71 % pour Uber 61%. La concurrence a terme sera-t-elle mondiale ? Le marché chinois est par exemple dominé par Didi, soutenu par Tencent et Alibaba, et dans lequel Apple a investi en 2016 un un milliard de dollars

8 - Plus vite qu’Uber : Lyft est plus prompt à entrer en bourse qu'Uber. IL devance également de nombreuses autres ex startup, devenues des grands noms, dont les introductions sur le marché sont attendus cette année : Pinterest, Wework, Slack , Postmate, Airbnb notamment. Elles vont se trouver contraintes à plus de transparence, alors que jusque là les analystes financiers leur reprocher de ne rien communiquer sur leurs chiffres.  La question de la rentabilité se posait, à juste titre.

9 - Pas vraiment rentable, et pourtant si attractive. Le prospectus rendu public il y a un  mois révèle que les pertes n’ont cessé de s’aggraver, elles ont atteint en 2018 le chiffre abyssal de 911 millions de dollars.  Nouvelle bulle à l’horizon ? La situation financière ne freine pas les investisseurs, bien au contraire : Lyft a pu relever le prix d’achat à 70-72 dollars, le jour de son introduction le 29 mars 2019. Les investisseurs suivent, beaucoup prennent en exemple Amazon pas ou peu rentable pendant de longues années, avant de devenir l’année dernière la première capitalisation boursière. Lyft vise une levée de 2 milliards de dollars.

Plus d'articles Mobile

+ TOUS LES ARTICLES Mobile
  • Christine Abrego (Stocard) : le portefeuille physique sera remplacé par les Mobile Wallets

    ...

  • 2019 : an I de la révolution des contenus par le mobile

    ...

  • Réalité augmentée : en route vers de nouveaux usages ?

    De MONOPOLY919 / ShutterstockLa Réalité augmentée (RA) entame sa mue : dépassant l'effet gadget, elle s'inscrit désormais dura...