Contenus

DuckDuckGo, le moteur de recherche qui ne s’intéresse pas à votre vie privée

Connaissez-vous DuckDuckGo ? Pas certain que le moteur de recherche se soit fait une place au soleil dans le marché du search, mais il s’est fait au moins un nom. Il se positionne ouvertement contre Google mais aussi Facebook, en misant sur un internet sans donnée personnelle. La société annonce-t-elle un nouveau modèle ? C’est trop tôt pour le dire, mais l’expérience proposée est au rebours de la personnalisation à tous crins.

Les points pour comprendre :

La vie privée chevillée au corps

Lancé en 2008 DuckDuckGo affiche aujourd’hui plus de 22 milliards de recherches et compte 55 collaborateurs installés en Pennsylvanie, bien loin de la Silicon Valley.

Le moteur de recherche a été créé par Gabriel Weinberg, un ancien du MIT (sorti en 2005), resté seul aux commandes pendant près de trois ans.

DuckDuckGo revendique d’emblée sa mission : le respect de la vie privée. L’un des slogans est on ne peut plus explicite :” la vie privée, simplifiée, nous ne vous trackons pas”

Un autre slogan, sur la page de démarrage, précise : “ Pas de pistage, pas de ciblage publicitaire, juste de la recherche. Passez à DuckDuckGo et retrouvez votre vie privée !” Le pari au lancement fut visionnaire, à une époque encore loin du RGPD et où personne ou presque ou presque ne sentait vraiment concerné par les problèmes liés à la vie privée.

Croissance et reconnaissance d'un poids plume

DuckDuckGo commence à émerger en 2013. La société enregistre 2 millions de recherches par jour, soit un doublement en un an. La vie privée commence à entrer dans le débat public, notamment dans le contexte des révélations autour de la surveillance par la NSA. Puis, c’est comme un emballement : en juin 2013, 3 millions de recherches sont réalisées par jour sur DuckDuckGo jusqu'à plus de 25 millions en 2019.

Le croissance est boostée par Apple (qui en fait une option de recherche dans safari) puis Firefox en 2014

Le poids dans le domaine de la recherche est pourtant encore très léger : Google enregistrerait 10 milliards de recherche par jour (le rapport DuckDuckGo / Google serait donc de 1 à 2000).

Seconde main : une philosophie de vie

Tant pour ses revenus que pour sa méthodologie de recherche, DuckDuckGo ne développe pas de produits propres mais repose sur des partenariats.

Pour afficher ses résultats, il compile  400 sources, dont Yahoo, Bing, Yelp… De ce point de vue, DuckDuckoGo peut dire qu’il tire le meilleur du web. Il n’en reste pas moins tributaire d’autres acteurs et d’autres technologies. On mesure peut-être à ce point la limite de l’ambition.

Quant aux revenus, ils sont tirés de son partenariat avec Bing et de l’affiliation. Là non plus, pas de produit propriétaire comme Adwords qui fit et fait toujours les très beaux jours de Google. DuckDuckGo ne cherche pas à révolutionner la publicité. Pour ses concepteurs, la pure intention de la recherche suffit, il n'y a pas à créer d'historique ni encore mois à proposer des résultats personnalisés qui en fin de compte enfermeraient l'internaute dans un monde bien à lui... dans une bulle.

La vie privée au-delà de la recherche

Avec le temps, DuckDuckGo, a transformé son projet d’entreprise : de simple moteur de recherche il est passé à une plateforme de soutien à la vie privée. Cette plateforme se compose

  • d’un blog, au programme affiché dans le nom même Spreadprivacy, avec des articles aux titres non moins évocateurs : Le “Do-Not-Track” n’empêche pas de vous traquer, bulles de filtre : comment Google influence votre clic, ce que les américains pensent de Facebook après Cambrige Analytica…
  • une application qui permet de surfer sur le web sans être tracké
  • et bien sûr le moteur de recherche

DuckDuckGo c’est au final, autant ou plus qu’une techno, un mouvement ou plus précisément une philosophie de la vie privée en action à l’âge voire contre l'âge de la data personnalisée.

A noter qu’en France Kwant propose une approche similaire, nous en parlerons dans un prochain article.

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • 100 ans de Citroën, un retour aux origines

    En 2019, Citroën rejoint Le club très sélect des entreprises centenaires comme Danone (1919), IBM (1911) ou encore Boeing (1916). Tout au...

  • Brièveté et authenticité, le secret des vidéos qui « buzzent »

     ImageBySutipond / ShutterstockLa bataille de l’engagement sur les réseaux sociaux se mène à coup de vidéos, le for...

  • Numérique : radiographie d’une crise de confiance (Digital Society Index 2019)

    Le “...