Pub

Etude IAB. Les mutations du programmatique : ciblage, internalisation et guerre des talents

Dans sa dernière étude sur le marché du programmatique, l’IAB Europe détaille les changements d’attitude des différents acteurs de la chaîne de valeur du marché programmatique : annonceurs, agences et publishers

Insights et decryptage :

1- L’efficacité du ciblage booste les investissements Buy Side

Contrairement au simple coût de l’inventaire, c’est la qualité du ciblage qui devient un critère essentiel pour les ⅔ des acteurs interrogés.

Ainsi 71% des annonceurs privilégient ce critère contre 22% pour le coût du média.

2- La brand safety et la fraude limitent les investissements

La Brand safety à 43% et la Fraude à 37% restent des barrières importantes aux investissement des annonceurs.

3- Les talents sont rares

A 43% chez les annonceurs, 52% pour les agences et 46% pour les éditeurs la pénurie de talents est l’une des barrières principales aux investissements.

4- Les coûts technologiques restent élevés

42% des annonceurs et 48% des publishers citent également les coûts technologiques élevés comme barrière aux investissements programmatiques.

5- Les principaux bénéfices du programmatique : une augmentation de l’efficacité média et un temps de mise en ligne réduit.

6- Le programmatique est devenu mainstream sur tous les formats : desktop et mobile

7- Il est également largement utilisé dans la vidéo

8- Programmatique In House : le progrès de l’internalisation

En un an le programmatique opéré In-House chez les annonceurs est passé de 16 à 23%.

9- Une majorité des acteurs de l’écosystème estime disposer des ressources humaines et technologiques pour internaliser les opérations programmatiques

10- Au delà du clic : Intention et marque,  le grand shift des Metrics

Une part croissante d’annonceur privilégie aujourd’hui les métriques d’intention d’achat (80%) ou de marque (83%) :

11- L’usage de la Data first, second et third party progresse

84% des annonceurs utilisent de la data first party (contre 76% en 2016), 50% de la data second party (46% en 2016) et 69% de la data third party (44% en 2016)

Par ailleurs 56% des annonceurs, 78% des agences et 65% des publishers interrogés utilisent une DMP.

12- Les investissements programmatiques vont progresser

88% des annonceurs, 93% des agences et 88% des publishers prévoient d’augmenter leurs investissements programmatiques dans les 12 prochains mois.

Pour accéder à l’étude complète

Plus d'articles Pub

+ TOUS LES ARTICLES Pub
  • Publicité digitale : six tendances pour 2019

    C'est la fin de l'année, et comme chaque année nous publions nos tendances. Elles sont  issues du book du marketing digital 2019, que nous avo...

  • Le podcast, futur incontournable du plan media ?

    David MG / Shutterstock2018 est incontestablement l’année du podcast natif.Popularisé au milieu des années 2000 par Apple (et son i...

  • Benoît Oberlé (Sirdata) : le consentement donne plus de sécurité à la data

    ...