Contenus

L’avenir de la TV est dans les Apps : la vision du CEO de Netflix

Il n'y a pas si longtemps, Netflix réalisait la majorité de ses revenus dans la location en ligne de dvd, désormais le nombre d’abonnés au service de SVOD (Subscription Video On Demand ou vidéo à la demande contre abonnement) en streaming de Netflix dans le monde dépasse désormais les 36 millions.

Ces abonnements générent 63% des revenus de l'entreprise dirigée par Reed Hastings, son C.E.O.

Alors qu'elle bataillait hier contre les magasins de location de dvd, Netflix investit aujourd'hui 2 milliards de dollars par an dans l'achat de licences de contenus vidéos et la création de contenus vidéos exclusifs dont sa nouvelle série "House of Cards".

C'est d'ailleurs par une citation extraite de cette série que commence le document de 11 pages dans lequel le CEO de Netflix exprime sa vision à long terme de la télévision : "Look at the bigger Picture" :

Selon Reed Hastings, dans les décennies à venir la TV non linéaire (contenus audiovisuels disponibles via des moyens digitaux et permettant de les consommer à la demande) remplacera la TV linéaire qui trône dans la plupart de nos logements et cela de par le monde. Les applications remplaceront les chaines, la télécommande disparaitra et les écrans proliféreront.

Toujours dans le document, les applications qui fournissent un service de vidéo à la demande seront primordiales car les consommateurs n'apprécient plus l'expérience actuelle où les chaînes présentent leur programmes sur des créneaux horaires fixes, visibles principalement sur un écran TV et pour lesquels il faut utiliser des télécommandes qui représentent davantage une contrainte qu'un service. Et cela est d'autant plus vrai qu'avec la multiplicité des chaines et des programmes, trouver des programmes à son goût n'est ni facile ni divertissant.

Pour Netflix, l'acteur qui arrivera donc à fournir des contenus de qualité, exclusifs et une expérience de TV non linéaire simple et divertissante de bout en bout gagnera la préférence des consommateurs. L'objectif est d'être le service n°1 dans ce que Reed Hastings appelle les moments de vérités (the moments of truth dans le texte) c'est à dire les jeudis à 19h15 ou les lundis à 2h40 du matin quand le membre Netflix a envie de se détendre, de partager un moment en famille ou entre amis ou encore lorsqu'il s'ennuie et qu'il a le choix entre jouer à un jeu vidéo, lire, surfer sur Internet, acheter un film en ligne, mettre un DVD, lancer Hulu ou Amazon Prime ou qu'il peut lancer Netflix ...

Bien que la croissance de Netflix soit bluffante (+ 2 millions de nouveaux abonnés payants au seul premier trimestre 2013) et que son bénéfice lui permette de s'étendre géographiquement - il n'en reste pas moins que la migration vers une TV connectée avec des applis est déjà entamé (pour ne citer qu'elle, l’appli WatchESPN en est l'exemple parfait) et que la concurrence pour la TV via Internet ne fait que commencer, notamment avec les fournisseurs de bouquets par câble et satellite.

Le meilleur reste donc à venir !

Plus d'articles Contenus

+ TOUS LES ARTICLES Contenus
  • Interview vidéo : quatre femmes inspirantes

    ...

  • BaaS : les Brands as a Service réinventent les marques

    Pourquoi choisir entre commercialiser un produit ou un service ? Et faut-il désormais investir plus dans les services ou dans sa marque&nb...

  • Conso, pub, tribu, youtube, expérience, facebook, chatbot, gaming… les 31 chiffres clés de ce début d’année (Janvier/Février)

    Après une année 2020 qui s’achève comme on ne l’aurait jamais pensé, de nombreux bilans tombent - publicité digitale, social media… L...